lundi 26 janvier 2009

Goris



Réfugiées. Au plus profond des terres. Rassemblées dans l’éternité. Pour une prière sans fin. Leurs corps ont connu toutes les douleurs toutes les danses. Elles ne cesseront jamais cette danse. Immobiles et graves. Passages étroits comme des signes. Entre les corps ce dialogue infini. La charité du monde. Malgré l’irruption invisible. Tu reconnais un visage un geste. L’aurore des premiers témoins. Qui ont entendu les plaintes les cris la fureur. Ces corps te sont familiers. Le vent la poussière. Autant de messages. Qui t’attendent. Le labyrinthe est derrière toi. Sainte Famille des anonymes des humiliés des égarés. Au centre les épousées. Leur voile de cristal. Le chœur des pardons. Du partage. Ils sont venus. Toi. Qu’attendent-ils ? Le chant des vanités, de la quête, de l’oubli. Comme les humbles cimes de la répétition. Tu as parcouru, cherché, volé, donné. Leur silence. La liturgie peut commencer. Tu inventeras les mots. Traverseras la pierre. Rejoindras les battements. Leur réponse. De toutes leurs convulsions. De chaque meurtrissure. De leurs arêtes brûlées. Martyrs. La pierre n’a pas souffert en vain. Et te montre les stèles. Les parois se livrent. Vestiges du faste ou des soumissions. Colonnes absurdes. Parmi les imaginaires ruelles du bonheur. Quelle naissance est annoncée ? Les mages. L’arche. Ils ont été préservés. Réussi à survivre. Pour proclamer. Témoigner. Leur foule innombrable. Au seuil. Celle des orants de tous les siècles. La rémission. Tu ne peux plus partir. La cérémonie des épousailles. Silencieuse, entière. Ils dansent depuis toujours. Ont découvert la clef. Sont prêts. Tu peux entrer. Tes proches. Personne ne sera oublié. L’ordonnancement. Ils sont au-delà des rites. Sont le rite. Du partage sans fin. Des sourires accordés. Miséricorde des anges.

__________
GF 04.05.06 - (Tous droits réservés)
Le site www.bourlingueurs.com est l'oeuvre de Gwendolyn PRAKASH et Marc THIEBAUT, inlassables voyageurs, en quête d'infini et de l'humain, sillonnant la diversité des espaces.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.