mardi 27 janvier 2009

Karahundj

© Walter Callens


pour Denis et Louise,



La porteuse d’eau. Vêtue de lichens, de terre et d’ambre. Qui s’éloigne drapée d’oubli. Que porte-t-elle vraiment ? Lire à son épaule comme un semblant de visage. Regard d’enfant. Interrogeant les temps à venir. Elle traverse la plaine de son pas immobile. Peut-être revient-elle d’une moisson, d’une source. De retrouvailles. Ses bras que l’on devine étendus face à l’horizon vide. Tous sont devenus de pierre. L’arène s’est figée à jamais. Moignons brûlés de soleil. Tout autour d’elle une ronde. Les témoins de ce qui fut. Debout. Gisants. Blocs humains. Aux pieds de cette Vierge flammèches de brindilles. A moins que ce vent. Ce même vent qui poussa l’innombrable. Esquisses de pas auprès d’elle. L’abandonnée. Se frayer un chemin parmi ce qui n’a plus de sens. Les plis s’animent. Orangés, bruns, reflets de neiges. Comme si les saisons s’unissaient une dernière fois. Sur son épaule emporter le plus précieux. Des jours et des nuits. Peut-être est-elle revenue ? Des champs de nostalgie et d’oubli, de douleur et de langues nouvelles. Parcourir à nouveau le sillon. Planter l’arbre naissant ? Appuyer le mur si près de se défaire ? Ramener l’animal blessé. Les lois invisibles de l’harmonie secrète. Protégée au creux des vallées oubliées. Les gestes nourriciers. De réparation. Retrouver la source égarée. Chemin d’accordailles. De son pas furtif la voici à nouveau. Au-delà du pardon. La lignée vive, multiple, revenue des murs d’exil. Royaume d’ombres, minéral, étendues jadis nourricières. Soudain tu devines. Repousser les pesanteurs maudites, les arrachements, les coupures. Pour une fois. Vierge aux sandales de vent. Qui vient délivrer les éléments. Du plus humble au plus vaste. Trouée d’azur parmi les toiles grises. L’annonciatrice de noces nouvelles. Vierge de sable et d’eau. Tu suivras ses pas. Le retour. Karahundj.


_______

GF – 27.01.2009 - (Tous droits réservés)
Walter Callens est photographe. Un parcours fasciné à travers le monde.
(Tous droits réservés)

1 commentaire:

  1. Merci pour ces beaux textes plein d'émotions et d'originalité.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.