mercredi 28 janvier 2009

Le bloc



Lourd. Piétiné. Fuyant.
Qui s’enfonce lentement dans la terre.
De tout son poids. Cherchant à s’y mêler.
Obstiné. Inexorable.
Bosselé par les pluies, les coups.
Dans l'angle les ténèbres.
Terrassements vides.
Sentir l’herbe se dérober
Foisonnante, ennemie.
Tout autour ce désordre incessant
Gorgé de sucs, d’insectes, de vers.
Bloc de pierre réchappé de quelque structure
Anéantie défaite
Emportée elle aussi par la glaise.
Enclume minérale
Y plonger le poing
Cette cicatrice à droite
Nombril
Pierre d’angle
Seuil, toit, muraille
Jetés au loin, oubliés
Trou de rostres, qui attend
L’utopie prochaine
Ou l’irruption nomade
Marche des temps
Oracle des profondeurs
Qui hurle à jamais.
_______

GF – 01.2009 - (Tous droits réservés)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.