mardi 27 janvier 2009

Ukhdasar II

© www.parev.am






Les laves s’écoulent à nouveau. Comme une marée de signes. Elles vont tout emporter. Glissement de l’Histoire. Qui ramène la vague. Les totems de sable. Les conjurations. Sur le fleuve des retours. La rive de terre si fragile si lointaine. Ils ne savent pas. Les paumes ont oublié. Les traces pigmentées. Comme une dune invisible. Et le troupeau s’élance. La steppe nourricière. Ceinte de lichens d’algues. Souffle de la vague. L’écume projette ses mille émeraudes. Qui s’illuminent à leur tour. Le ballet n’a jamais cessé. L’arche s’est réfugiée ici. Couverture de roche mauve. Poreuse. Tu as plongé. Rejoint les grands fonds. Danse des créatures. Qui poursuivent la remontée des âges. Au pied des cimes. Tu abordes les rives oubliées. Atoll de roche. Au milieu des océans noirs. Le cercle ne s’est jamais refermé. L’île tangue. Se laisse dériver. Tu es invité. Il n’y a plus d’embarquement. Le corps se retourne. Dos. Empreint d’emblèmes. Incrusté de coquillages. Comme un immense cétacé. Qui se retourne. Prête le flanc. Se laisse emporter. Mémoire du monde. Tu regardes cette tapisserie d’apocalypse. Scansion des batailles des chasses. L’homme n’est plus. Les victimes dessinent leurs constellations. Espaces infinis. Comme un ciel de terre. Alors regagner la rive moussue. Aux écailles humides. Les mille bouquets des passants. Nettement découpés. Fil du rasoir. Autour la multitude anonyme. Lente. Floue. Seule la vague violente se détache. L’archipel des élus. Convulsif. Comme un appel. Nef.


_______

G-Festa - mai 2006 - (Tous droits réservés)

Le site http://www.parev.am se propose de valoriser l'Arménie sur le plan du tourisme et du développement solidaire. Une invitation au voyage à la fois fascinante et humaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.