lundi 2 février 2009

Djoulfa II

© Centro Studi e Documentazione della Cultura Armena, Milan


La foule silencieuse, impassible
Qui observe, brûlée
De toutes les certitudes
Déracinées
Surgie des siècles
L’horizon ne cesse de s’emplir
Ocres, jaunes, bruns
Coupure
Imperceptiblement exhaussée
La pente s’élève
Déréliction lente
Telle une dune protectrice
Ils attendent encore
Les milliers de mains
Le fleuve des regards
Comme une avalanche humaine
Adossée au ressac
De l’oubli
Des trahisons
Méandres de la terre
Les rivages impossibles
Polyptique des absents

__________

GF – 02.02.2009

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.