jeudi 12 février 2009

Jails 2 - Prisons

© Olivier THEREAUX






Brûler. Au plus profond. L’enfermement laiteux. Les repères fous. Extase. Cette combustion. Des certitudes. Rire. Rien n’a jamais été sérieux. Loi du plus fort. L’ordre patriarcal. Meute. Alors se laisser pénétrer. Etourdir. Douches. Fumoirs. Cellules. Peu importe. Rejouer la partie. L’envers du décor. Tous les autres. Qui ne veulent plus savoir. Bunker. De sniper. Issue de vestiaire. Et du bestiaire. Dialogue inutile. Vapeurs. Sueurs. Tout exsude. Evacuer. Partir. Ailleurs. Le ciel libérateur. Fumisterie. Il n’y a plus d’anges. Féconder le mur. Miracle.


Découper. Enlever le masque. Le miroir de l’autre. Que l’on imagine. Qui n’a jamais perdu. Se préparer à la prochaine scène. Jouer le rôle. Tous les rôles. Maquillage impossible. Mirage des peaux. Le combat toujours embusqué. Ne reste plus que les têtes. Corps invisibles. Fusions sourdes. Alors le lisse. L’évidement. L’esquive. Comme avant l’arène. Parer les coups. A l’avance. Attendre les sorties. Le coup de grâce. L’imaginer là. Rassembler l’enfance. Premier amour. Conscription. Résumé violent. Raccourci. Tout revient. Aspiré.

Dedans. Dehors. Les images se confondent. Etage d’immeuble. Grilles. La même envie de fuir. Abattre les murs. Toutes ses rages. Se projeter. Dans chaque minute. Les événements. Logique molle, lâche, subie. Se promettre. Sans savoir comment. Les autres. Celle, celui qui n’attend plus. Les cauchemars. Le buisson de barbelés. Empoigner le métal. Lourd. Fixe. Amarré au port. Cale. Silhouette qui emplit les cases vides. Surgie des ombres. Pour une prière anonyme. Que l’on n’oubliera pas. Refaire le rite. Se mettre en scène. Cris. Silences. Totalité.


_______

GF - 2008 - Tous droits réservés
Site d'Olivier THEREAUX : http://yoda.zoy.org


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.