dimanche 15 mars 2009

Adana 1909 - 2009


Nous tenons à signaler trois manifestations consacrées au centenaire des massacres d'Adana. Il serait à souhaiter qu'un lieu en France puisse relayer Erevan, Antélias et Istanbul.


ADANA 1909 – 2009


1. Congrès international, Erevan, Mémorial de Tsitsernakaberd, 20-21 avril 2009

Visant à révéler des aspects méconnus du génocide arménien et ses conséquences, le Musée-Institut du Génocide Arménien (AGMI) accueille un congrès international qui abordera un large éventail de sujets liés au génocide et à ses conséquences. Ce congrès se déroulera durant deux jours à Erevan, en Arménie, les 20 et 21 avril 2009. Les conférenciers ont ainsi l’opportunité de présenter leurs exposés et de partager leurs connaissances sur les massacres dans le district et la ville d’Adana au printemps 1909.
En 1908, la révolution des Jeunes Turcs apporta un espoir de changement au sein des minorités chrétiennes de l’empire. Mais cette euphorie et ces espoirs d’obtenir des droits égaux pour les chrétiens et les musulmans furent brisés par le massacre brutal de la population arménienne en Cilicie et dans sa métropole, Adana. Ce massacre ranima la crainte d’un traitement similaire de la part des dirigeants ottomans à l’égard des minorités ethniques, en particulier les Arméniens.
Les massacres d’Adana en avril 1909 symbolisent le prélude d’une politique génocidaire orchestrée et exécutée par l’Etat à l’encontre de la population arménienne de l’empire ottoman. Des opérations marginales de purification ethnique avaient déjà eu lieu plus tôt, lors des massacres hamidiens en 1894-1896, qui se traduisirent par l’assassinat de 300 000 Arméniens, ainsi que par l’anéantissement et l’éviction de la population arménienne de ses terres ancestrales.
L’étude des pogroms d’Adana révèle plusieurs questions centrales, particulièrement en termes d’enquête criminelle, de réparations et d’implication de l’armée régulière turque dans ces massacres. Ces événements tragiques font écho aux agressions antérieures visant les Arméniens et annoncent la catastrophe imminente.
Les massacres à Adana et dans les régions environnantes ont empreint d’une douleur indélébile la mémoire arménienne. Les intellectuels arméniens, ainsi que les organisations publiques impliquées dans l’aide humanitaire auprès de tous ceux qui eurent à souffrir de ces atrocités et qui perdirent leurs biens, furent hantés par cette barbarie.
Les massacres d’Adana préfigurent la politique d’extermination sur une large échelle, qui sera mise en œuvre peu après le déclenchement de la Première Guerre mondiale et se traduira par le génocide de la population arménienne dans l’empire ottoman entre 1915 et 1922.

Conditions de participation : Les candidats doivent soumettre un résumé de 2 à 4 pages de leur conférence, ainsi qu’une courte biographie. Date limite d’envoi : 1er février 2009. Langues de travail : arménien, russe et anglais.

Pour plus d’informations, contacter : info@genocide-museum.am

Communiqué de presse en anglais : http://www.genocide-museum.am/eng/adana-conferance.php

***

2. Congrès international, Antélias (Liban), 29-30 octobre 2009

A l’occasion du 100ème anniversaire des massacres d’Adana (1909-2009), Sa Sainteté Aram Ier, Catholicos de Cilicie, a déclaré : « Cette sombre page dans l’histoire contemporaine de la nation arménienne doit être commémorée avec l’importance et la gravité qui conviennent. […] En 2009, le Catholicossat de Cilicie organisera un congrès, ainsi qu’une exposition, et suivra la publication d’ouvrages et de documents liés aux massacres d’Adana. »
Suite à cette décision, le Catholicossat tient à informer les organisations communautaires, les institutions universitaires, les chercheurs et le grand public des dispositions suivantes :

1) Les 29 et 30 octobre 2009, un congrès consacré aux massacres d’Adana se tiendra à Antélias, sous la haute autorité de Sa Sainteté Aram Ier. Toute personne envisageant de participer à cet événement doit contacter le Catholicossat de Cilicie.
2) En collaboration avec le Département d’Etudes arméniennes du Catholicossat de Cilicie, un Comité spécial sélectionnera et soutiendra les publications liées aux massacres d’Adana. Le Catholicossat invite les chercheurs, érudits, écrivains et toute personne possédant des travaux en rapport, à soumettre leurs propositions au Catholicossat.
3) Nous invitons tous les Arméniens de la communauté, possédant des objets, des photographies ou des documents d’archives de valeur, liés aux Arméniens d’Adana et à leur massacre, à les communiquer au Catholicossat en vue d’une exposition.

Date limite d’envoi des matériaux : 31 mars 2009.

Tout contact et demande doivent être adressés à :

Monseigneur Nareg Alemezian
Catholicossat Arménien de Cilicie
Département des Relations Œcuméniques
P.O. Box 70 317
Antélias – LIBAN
Tél : 961 4 410 001 – 961 3 486 943
Fax : 961 4 417 971
Courriel : ecumcil@armenianorthodoxchurch.org

Site internet du Catholicossat de Cilicie : http://www.armenianorthodoxchurch.org/
Communiqué de presse : http://www.azad-hye/news/viewnews.asp?newsId=548ldz30

***

3. Symposium « Remembering Adana 1909 – A Hundred Year Perspective »
Gomidas Institute, Londres /
Fondation Hrant Dink – Université Sabanci, Istanbul

Istanbul, Université Sabanci, 6 – 7 novembre 2009
Appel à contributions

Afin de commémorer le centenaire des massacres d’Adana en 1909, un symposium sur deux jours, initialement prévu à la London School of Economics, se tiendra à l’université Sabanci d’Istanbul, les 6 et 7 novembre 2009. Cette rencontre revisitera ces événements afin d’apprécier quelle fut l’action humanitaire au lendemain des massacres de 1909 et explorer les réponses, l’imagerie et la signification qui leur furent associés.
Depuis 1909, Adana n’a pas cessé de résonner en tant que communauté historique exemplaire dans la conscience de la diaspora arménienne, que ce soit dans la littérature, les arts et le cinéma.

Sujets pouvant être abordés, sans exclusive :

- réactions aux massacres d’Adana en 1909 de la part d’observateurs, de survivants, organisations humanitaires et d’écrivains ;
- analyses ou approches nouvelles de textes classiques d’auteurs tels que Zabel Yessayan, Souren Bartevian, Siamanto, Arshagouhi Teotig ou Hagop Terzian ;
- analyse d’écrits d’observateurs étrangers sur Adana en 1909 ;
- Adana dans les récits oraux ou les chants ;
- relations entre art, violence et deuil ;
- textes littéraires, films ou œuvres d’art explorant Adana en tant que patrie perdue (ou ancestrale), images d’Adana, mémoire ou identité en diaspora.

Les conférenciers postulants doivent adresser les titres de leurs propositions d’exposés, accompagnés d’un résumé de 300 mots, au Comité d’organisation. Les demandes d’inscriptions doivent inclure le nom des conférenciers, leur appartenance institutionnelle, ainsi que les modalités de contact. Après acceptation, adresser la version finale de l’exposé avant le 1er février 2009 pour diffusion parmi les conférenciers avant la tenue du séminaire. Langue de travail : anglais.

Pour plus de détails, contacter adana@gomidas.org
Organisation : Gomidas Institute, 42 Blythe Rd., London, W14 0HA, England



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.