lundi 23 mars 2009

Vahan Tekeyan

© Carrie Taylor


Tous comptes faits



De cette vie que me reste-t-il ? Tous comptes faits, que me reste-t-il ?
Chose étrange, il n’en reste rien ! Oui, il me reste ce que j’ai donné.
Un sentiment amical, ou un furtif amour.
Une larme secrète, parfois une absence de pudeur.

Ce qui de moi fut jadis me revient maintenant enrichi
Ornant ma vie d’une récompense éternelle.
Si par amour j’ai perdu quelque chose, Dieu m’a racheté de sa providence
Et s’est montré en retour généreux pour l’enchantement de mes jours.

Je vois maintenant qu’au sein de mes souffrances sans fin,
Dans le désert de ce monde où s’est desséchée l’allégresse,
Je garde un vin délicieux dont l’ivresse m’est source de bonheur.

Je ne dis plus : « Que me reste-t-il ? » Tel en vérité
Ces herbes fragiles des champs ou ce chêne puissant…
Demeure une infinie consolation : être inondé de soleil.


Vahan TEKEYAN

____

Traduction : Georges Festa - 03.2009

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.