vendredi 3 avril 2009

Rouben Galichian



Countries South of the Caucasus in Medieval Maps – Armenia, Georgia and Azerbaijan

[Les pays du Caucase sud dans les cartes médiévales – Arménie, Géorgie et Azerbaïdjan]
de Rouben Galichian
Erevan : Printinfo Art Books – Londres : Gomidas Institute, 2007. 208 p.


par Cyrus Alain

Journal of the International Map Collector's Society
, GB, Spring 2009, Number 116

www.gomidas.org



Selon l’auteur, le but de cet ouvrage est de familiariser le lecteur avec la cartographie médiévale concernant l’Arménie, la Géorgie et l’Arran (l’Albanie caucasienne, l’actuelle république d’Azerbaïdjan), situés au sud de la chaîne du Caucase. Il est conçu en quatre chapitres : introduction aux cartes du haut Moyen-Age, premières cartes médiévales (européennes), cartes musulmanes, et cartes médiévales tardives. La liste de ces cartes apparaît au début du livre, tandis que la conclusion, la bibliographie, l’index des lieux et des noms en occupent la fin. L’auteur a effectué des recherches auprès des collections de cartes médiévales de plusieurs grandes bibliothèques d’Europe, ainsi que celles d’Erevan, d’Istanbul, de Téhéran, etc., en sorte d’apporter au lecteur un vaste panorama historique sur les cartes médiévales, tant européennes que musulmanes.
L’auteur représente et décrit 82 cartes principales (mappemondes européennes et musulmanes), comportant vingt-six études détaillées, représentant principalement l’Arménie et les territoires environnants, à travers trois chapitres bien équilibrés (II à IV). Le chapitre II comprend 32 cartes médiévales européennes (numérotées 1-32) et neuf études détaillées, commençant par une carte en forme du « T dans l’O » de Caius Crispus Sallustius, le célèbre Salluste (86-34 avant notre ère), sénateur et historien romain. Cette copie manuscrite illustrée date du 9ème ou 10ème siècle, tracée sur un vélin et conservée à l’université de Leipzig.
Le troisième chapitre s’intéresse à 23 cartes du monde musulman (numérotées 33-55) et deux études détaillées, œuvres à l’origine de Ibn-Hawqal, Istakhri, Muqaddasi, Idrissi, Qazwini, Ibn-Said, Mustawfi et d’autres. Le manuscrit arabe récemment découvert dans le Livre des Merveilles et Sciences d’Égypte, acquis par la Bodleian Library d’Oxford, est de même étudié assez longuement (pages 108-113, planches 45, 45a et 46).
Le chapitre IV contient des images et des descriptions de 27 cartes médiévales plus tardives [européennes] (numérotées 56-82), ainsi que 15 études détaillées. À mon avis, ce chapitre est le plus accompli de l’auteur, présentant et décrivant une carte arménienne médiévale (planche 67) accompagnée de plusieurs tables, diagrammes et textes sur les corps célestes, peu connus dans les milieux cartographiques occidentaux. L’auteur est parvenu à mettre au jour ces précieux documents cartographiques lors d’une recherche menée au Matenadaran d’Erevan, lieu de conservation de manuscrits arméniens. La planche 67 représente l’unique carte en forme du « T dans l’O » en langue arménienne, œuvre d’un cartographe anonyme. Selon plusieurs chercheurs, elle daterait entre 1206 et 1360.
L’auteur conclut qu’à l’époque médiévale, du fait de l’absence de frontières précises et du règne de la force, peu de frontières étaient fixées à long terme et ne pouvaient être déterminées que de manière approximative. En conséquence, la plupart des cartes médiévales manquent de tracés frontaliers entre les pays, lesquels sont indiqués par la simple mention de leur nom quelque part dans la région qu’ils occupent. C’est pourquoi les pays au sud du Caucase , bien qu’étant pratiquement au sommet du monde connu d’alors, apparaissent sur de nombreuses cartes médiévales sous une forme ou une autre. L’Arménie apparaît dans pratiquement chaque carte, avec quelques détails, et dans bien des cas, la Grande et la Petite-Arménie (Armenia Major et Minor) sont représentées. La Colchide et l’Ibérie, éléments constitutifs de la Géorgie, de même que l’Albanie [caucasienne], qui précéda la république d’Azerbaïdjan, apparaissent dans de nombreuses cartes, mais moins fréquemment. Peut-être la position plus éminente accordée à l’Arménie est-elle due au fait qu’elle était la nation chrétienne la plus ancienne et la plus orientale, ayant proclamé le christianisme religion d’État en 301 de notre ère, et à cause du récit que fait la Bible du Déluge et du Mont Ararat, où trouva refuge l’Arche de Noé.
Dans la cartographie musulmane, les régions et les pays du sud du Caucase sont présentés assez différemment. Les cartes de l’école Balchi montrent habituellement l’Arménie, l’Albanie [caucasienne] et la province persane d’Azerbaïdjan dans leurs feuilles régionales. L’unique carte syrienne, œuvre de Bar Hebraeus, produite au début du 13ème siècle, comprend de nombreux toponymes liés à la Grande et Petite-Arménie, tandis que parmi les pays qui sont leurs voisins, la province persane d’Azerbaïdjan est désignée au sud et les territoires des Alans et des Bulgars mentionnés au nord. Il est intéressant de noter qu’à l’époque médiévale, la région de l’actuelle république d’Azerbaïdjan était appelée Albanie [caucasienne], un pays chrétien qui disparut au 9ème ou 10ème siècle, et que son territoire fut ensuite divisé en plusieurs provinces, telles que le Daghestan, le Derbend [Derbent], le Shirwan, le Shamachi, etc. Le terme « Azerbaïdjan », qui durant deux millénaires n’était que le nom d’une province au nord-ouest de la Perse, fut attribué par ailleurs à l’Albanie [caucasienne] vers 1918, créant la république d’Azerbaïdjan.
Rouben Galichian, l’auteur, est né à Tabriz, en Iran, d’une famille d’Arméniens immigrés. Après ses études à Téhéran, il obtint une bourse universitaire au Royaume-Uni, où il a obtenu son diplôme d’ingénieur. Son intérêt pour la cartographie est apparu tôt dans sa vie, mais plus sérieusement durant les années 1970. Son premier ouvrage, Historic Maps of Armenia : the Cartographic Heritage, publié en 2004, a connu un grand succès (recension in Journal of the International Map Collector's Society, n° 97, p. 65). En novembre 2008, il a été fait docteur honoris causa au titre de ses services culturels rendus à l’Arménie, par les autorités arméniennes.
Toute personne qu’intéresse l’histoire des cartes médiévales en général, et les cartes de l’Arménie en particulier, tirera à coup sûr grand profit de cette œuvre superbe.


Source : Journal of the International Map Collector's Society, GB, Spring 2009, Number 116
Gomidas Institute (Londres) : http://www.gomidas.org/books/Galichian%20Review%201.htm
Repris in Massis Weekly, 28.03.2009 : http://www.massisweekly.com/Vol29/issue10/pg11.pdf

Rouben Galichian. Countries South of the Caucasus in Medieval Maps – Armenia, Georgia and Azerbaijan [Les pays du Caucase sud dans les cartes médiévales – Arménie, Géorgie et Azerbaïdjan]. Erevan : Printinfo Art Books – Londres : Gomidas Institute, 2007. 208 p. 82 cartes et 24 études détaillées, dont 98 en couleurs. ISBN : 978-1-903656-69-3

Prix : GB £ 30.00 – USA $ 50.00, frais d’envoi non compris.
Commander à books@gomidas.org ou books@garodbooks.com

Traduction : Georges Festa - 04.2009 - Tous droits réservés