mercredi 29 avril 2009

Vahan Cardashian


Génocide arménien :

Vahan Cardashian : Advocate Extraordinaire for the Armenian Cause
[Vahan Cardashian : défenseur exemplaire de la cause arménienne]
Textes choisis par Vartkes Yeghiayan
Glendale [Californie, USA] : Center for Armenian Remembrance Publishing, 2008 - 400 p.

(Massis Weekly, 01.03.2008)



Ce nouvel ouvrage, Vahan Cardashian : défenseur exemplaire de la cause arménienne, compilé par l’avocat Vartkes Yeghiayan, propose au lecteur averti une expérience qui ouvre les yeux et laisse bouche bée. L’ouvrage révèle enfin le rôle de l’Amérique dans le génocide arménien. Il expose aussi la trahison ultime et calculée par l’Amérique de la cause arménienne.

L’avocat Vahan Cardashian (1883-1934) fut l’un de ces héros de l’Age classique, venu de nulle part, engagé dans un combat de Sisyphe contre les forces les plus puissantes ici-bas, et qui le paya en mourant jeune, le cœur brisé par la politique. Il vécut pour la cause arménienne, une cause dont l’Amérique se fit la championne pour mieux s’en débarrasser rapidement ensuite au nom de ses intérêts économiques. Trente ans durant, de 1908 à sa mort en 1934, ce citoyen et ce patriote américain se débattit avec les valeurs et les questions les plus vitales de l’histoire de l’humanité.

L’ouvrage révèle que neuf mois avant que le génocide arménien ne débute en avril 1915, cet avocat, basé à New York, envoya l’avertissement suivant dans une lettre adressé au Secrétaire d’Etat d’alors à la Guerre, Lindley M. Garrison :

« J’ai des informations relatives à un programme du gouvernement turc, devant être mis en œuvre au cas où la Turquie serait engagée dans une guerre européenne, programme qui concerne tous les chrétiens nés en Turquie ou qui y sont étrangers… A moins que certaines forces puissamment coercitives n’entrent en jeu, vous pouvez être assuré que si les Turcs ont l’opportunité d’agir librement, comme ils pensent actuellement pouvoir le faire, ils perpétreront sur une humanité sans défense les horreurs les plus épouvantables que leur histoire criminelle puisse connaître. »

Mais cet appel au clairon de Cardashian resta totalement ignoré. Et le reste est une histoire tragique.

__________

Source : http://www.massisweekly.com/Vol28/issue06/pg11.pdf
Traduction : Georges Festa – 03.2008
Précédemment paru en 2008, après accord de l’éditeur.