mardi 26 mai 2009

Astvatsnkal

© Michael Gfoeller



La pyramide assoiffée
De part et d’autre
Déchiquetée
Gravir
Les marches impossibles
Rejoindre
Ce qui n’a plus de nom
Cortège d’expiation
Calciné
Puiser au cœur
Des ténèbres
Face à la gueule
Du monstre
Où nulle merci n’advient
La pente
Se dérobe
A chaque fois
Aux sources du cauchemar
S’insérer dans les entrailles
Puis ce prisme
Qui redouble
D’intensité
La montagne se défait
Multiplication
Chiffrage géologique
Ces autres nombres
L’empilement des signes
Epuisement
Du sens
Puisque tout
S’ensevelit
Se décapite
Gueule du volcan
L’œil morne
Lentement ressurgit
La construction défaite
Ecrasement
Des perspectives
Il faudra forer encore
Se perdre
Aguirre
Bleus gris
Immensité aérienne
Ramenée
A ces traces informes
Etagement
En trompe l’œil
Porte étroite
Couperet
Comme s’il fallait
Se défaire
De toute lumière
Tu es
Exaucé
Regagner les gouffres
Bouillonnement
De nuages
Les laves encore tièdes
Eruptions
Toujours recommencées
Pluies
Invisibles
Où se mêle
Tant d’ombres de mains
Que tu devines
Se glissant
Parmi la fracture
Linéaments
De regards
Les quatre faces
Saint Suaire
Tour de Babel
Des anges noirs
Vision
Peyotl.


____

GeorgesFesta – 05.2009

www.virtualarmenia.am