dimanche 17 mai 2009

Djoulfa - IV

© www.djulfa.com


Djoulfa – IV



Les quatre portes du rêve
Qui se dressent à nouveau
Pellicule fragile
De ce qui fut
L’animal pacifique
Bélier de fertilité
Se tient encore là
Protecteur des ombres
Foulant la terre nourricière
Aux vibrations imperceptibles
Chaque élément de pierre
Compose un rempart
Inespéré
Soudain
Voyageur, tu entres là
Sur les terres
De l’impossible pardon
Combien de vallées
De croix, de routes
Faudra-t-il ouvrir
Détruire
Pour que cesse
La soif vaine
De l’homme
Oublieux des paradis perdus
Alors se lèveront d’autres stèles
D’autres portes.


______


GFesta - 18.05.09