samedi 20 juin 2009

Alicia Bederian Arcani


Alicia Bederian Arcani
Damascos en flor
Montevideo (Uruguay) : Ediciones Botella al Mar, 2009

par Diana Dergarabetian
(Guía Armenia Menc, 04.06.2009)



Jeudi 4 juin, à 20 h, Alicia Bederian Arcani présentait son ouvrage Damascos en flor [Abricots en fleurs], publié aux Editions Botella al Mar de Montevideo (Uruguay), au Centre Culturel Tekeyan de Buenos Aires.

Sous ce titre parfumé, l’auteur nous conduit à travers ses souvenirs ; le parcours d’une famille semblable à tous ces groupes d’Arméniens qui furent contraints de s’installer en Argentine, dans leur quête de refuge, de paix et de travail. Deux abricotiers accompagnent ce tissu complexe d’une histoire familiale, narré à la première personne, avec l’auteur pour personnage principal, et ponctué de récits sur d’autres membres de la famille, de nouveau à la première personne. Dans cette histoire il y a des moments de joie et de bonheur, et d’autres plus noirs; descriptions assombries des épreuves traversées par une famille démembrée par le génocide dont fut victime le peuple arménien. Mais elle porte aussi un message d’espérance, de foi et de gratitude.
L’insertion du sonnet « Tierra prometida » [Terre promise] du poète argentin Leopoldo Díaz résume dans le journal du père de l’héroïne le sentiment de toute une génération qui, jusqu’à aujourd’hui, est reconnaissante envers l’Amérique, et l’Argentine en particulier, de l’existence qui leur fut offerte. Le récit se transforme par moments en une peinture des mœurs de la vie et des pensées du réfugié / immigré arménien. C’est pourquoi figurent les témoignages de la famille et des proches de l’auteur, parmi lesquels Sergio Simonian, personnalité bien connue de notre communauté, qui lui raconte les péripéties qu’il dut traverser avant de rejoindre notre pays.
A d’autres moments, l’auteur recourt au style documentaire pour présenter en détail l’Eglise apostolique arménienne, ajoutant un extrait des Mémoires de l’ambassadeur Morgenthau, accompagné de la transcription de l’ordre du ministre de l’Intérieur Talaat d’exterminer les Arméniens habitant en Turquie. […] Bien que retraçant une histoire dont les limites se heurtent une nouvelle fois à la tragédie du peuple arménien, cet ouvrage fait souffler une certaine fraîcheur sur l’histoire pesante que chaque famille a dû endurer.
En dépit de ces moments difficiles, il célèbre la vie, symbolisée par les abricots en fleurs qui accompagnent de leur parfum et de leur présence tout le récit. Le texte est accompagné de photographies familiales, qui lui confèrent une grande intimité, avec des illustrations de la plasticienne Beatriz Dufour.

L’auteur

Née à Córdoba (Argentine), Alicia Bederian Arcani y a suivi des études de droit. Après avoir vécu à l’étranger durant plusieurs années, elle s’employa à son retour à écrire et à approfondir son intérêt pour la solidarité sociale. Elle fit ainsi des études de psychologie sociale et fonda l’association F.E., d’aide sociale, qu’elle préside. Elle a publié Popurrí, recueil de poèmes pour enfants, transformés en chansons, Una estrella más [Une étoile de plus] et Sabor de mujer [Parfum de femme]. En tant qu’écrivaine, elle a participé aux rencontres internationales « De las dos orillas » [Des deux rives] à Montevideo et Punta del Este.

_________

Sources :
http://blogs.clarin.com/guiaarmeniamenc/2009/6/4/hoy-alicia-bederian-arcani-presenta-su-libro-damascos-flor-

Traduction de l’espagnol : Georges Festa – 06.2009 – Tous droits réservés.