jeudi 18 juin 2009

Khachadoor Pilibosian


Khachadoor Pilibosian

They Called Me Mustafa : Memoir of an Immigrant

Edited and coauthored with additional information by Helene Pilibosian
Watertown (Massachusetts, USA) : Ohan Press, 1999. Rééd. 2003.




They Called Me Mustafa : Memoir of an Immigrant [On m’appelait Mustafa : Mémoires d’un immigré] est l’histoire de Khachadoor, jeune Arménien d’Ichmeh, ville de la province de Kharpert dans l’Arménie historique, qui se retrouve pris dans le génocide perpétré par les Turcs ottomans en 1915. Sans rien dissimuler de ces circonstances atroces et dramatiques, il fait le récit de son enlèvement par des Kurdes en maraude, après quoi il sert ses maîtres kurdes durant quelques années jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale, lorsqu’il parvient à s’échapper de ces montagnes.

Il retrouve son père parti auparavant en Amérique et obtient la nationalité américaine, avant d’arriver en Amérique en 1920 au port de Rhode Island. Ses premières années le conduisent à exercer de multiples emplois, en particulier au Star Market à Watertown (Massachusetts), où il travaille pour Stephen P. Mugar, créateur de cette chaîne de supermarchés, jusqu’à ce qu’il ouvre son propre magasin, Huron Spa, à Cambridge (Massachusetts).

Il compta parmi ses nombreux amis le chanteur Yenovk Der Hagopian, le célèbre artiste Arshile Gorky, le dessinateur Saroukhan.

La seconde partie de l’ouvrage se compose d’une introduction et d’une sélection de ses écrits traduits de l’arménien. Le récit de Khachadoor est cosigné et édité par Helene Pilibosian, les traductions sont l’œuvre d’Hagop Sarkissian et Helene Pilibosian. L’ouvrage figure parmi ceux qu’ils ont publiés aux éditions Ohan Press de Watertown (Massachusetts) – site : http://home.comcast.net/~hsarkiss. Khachadoor était membre exécutif de l’Organisation Arménienne Démocrate Libérale [ADL - Ramgavar] et de l’association culturelle Tekeyan. Sa fille Helene a été rédactrice en chef du périodique The Armenian Mirror-Spectator et a publié deux recueils de poèmes, dont elle est l’auteur. Son mari Hagop Sarkissian a occupé de même des fonctions dirigeantes à l’ADL et a traduit et publié deux volumes d’écrits de son père.

______


Le site North American Immigrant Letters, Diaries and Oral Histories, une base de données de plus de 100 000 pages, livre un aperçu unique et personnel sur ce qu’a signifié immigrer en Amérique et au Canada entre 1840 et 1950. Composé de correspondances et de journaux, d’histoires orales, d’entretiens et d’autres récits personnels de cette époque, chaque série constitue une riche source pour les chercheurs dans une grande variété de disciplines.

Cette collection présente un vaste ensemble, détaillé et immédiatement accessible, de témoignages sur l’immigration, destiné à aider la recherche en histoire, sociologie, ethnologie, études féministes, sciences sociales et littérature. Les historiens du travail tireront profit de textes détaillés relatifs au travail dans les restaurants, les fabriques d’emballages alimentaires, les mines, les chemins de fer et les usines. Les sociologues découvriront de longs passages décrivant les études, la vie sociale, domestique, et les rituels communautaires des immigrés. Les étudiants de littérature trouveront des descriptions d’événements qui ont inspiré Upton Sinclair et Theodore Dreiser. Tous les aspects de la vie des immigrés sont couverts, depuis l’époque où ils vivaient dans leur pays d’origine, à leur départ vers l’Amérique et durant le reste de leur existence.

Cette collection livre des perspectives sur l’Amérique du Nord et les pays d’origine des immigrés. L’on y trouve des descriptions saisissantes de la vie sous les tsars et les divers gouvernements révolutionnaires en Russie ; des récits sur la famine et la misère en Irlande ; des comptes rendus des pogroms anti-Juifs en Europe de l’Est ; des témoignages sur les persécutions et le fascisme ; ainsi que des peintures détaillées de la vie dans les communautés et les cités rurales, comme dans des métropoles telles que Londres, Berlin et Moscou.

Sous la direction de Joel Wurl, du Centre de Recherche sur l’Histoire de l’Immigration à l’Université du Minnesota, cet ensemble sera particulièrement utile aux chercheurs, grâce au grand nombre de matériaux d’origine difficiles à trouver ailleurs, mal indexés ou demeurés inédits ; la plupart des bibliographies sur l’immigration s’intéressent à des recherches secondaires et seules quelques histoires orales ont été publiées.

Les bibliothèques peuvent acquérir des droits d’archivage de données et souscrire un abonnement annuel. Un aperçu des collections précédentes est consultable sur http://www.alexanderstreet.com.

___________

Source : http://home.comcast.net/~hsarkiss/
Traduction : Georges Festa – 06.2009 – Tous droits réservés.