mercredi 3 juin 2009

Tsovinar


Tsovinar : au carrefour de la gnose et de la transe

Drowning in you [Lake Sevan remix]

D'après La Mer, le Soir, poème de Mateos Zarifian

Vidéo : http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&VideoID=56238720



Ayrivank Orpheus



Stèles
bustes
berceaux
les témoins
à l'ombre touffue
du paradis

avoir tant attendu
d’impossibles marées
Sous le vent des arbres
t'enveloppe l’ombre complice
Tous les siècles
silences
gagner la dune

L'enchevêtrement
de pierre
opéra désordonné
signes
trinité de sable
qui t’accueille
ceinte des marches
se rapprocher
boucliers
masques
proclamation
de batailles
secrètes

falaise sombre
découpée d’azur
coupoles
en suspens

blocs arcs
diffraction
de croix

Roche orangée
où courent des ruisseaux
d’herbe

Soudain
plongé
au coeur de la grotte
humide oppressante
gouttelettes d'orage
qui scandent
yeux de Shiva
brasier
délimitant la nuit
S’égarer parmi
la faille

Nul retour
le chemin de cendres

Surgir nu
faune à la flûte
tu envahis l’écran
sans mot dire
bec
incandescent

regard rivé vers
les tréfonds de la terre

Scène urbaine
chaos industriel
improvisation
cathartique
les vertiges
oubliés

basculement
d’outre Erevan

Les angles se tordent
perspectives floues
arcade molle
piliers de convulsion
déplier
chaque prisme
La coupole fuit
se déplace
lunaire
iris de pierre
fixe
duduk
sismographe
dentelle mouvante
casque
de l’orant

Feuillages opiacés
tiare du chaman
les silhouettes
se plient

aux désirs secrets
multipliant
leurs clés

suivre la paroi
telle une peau
scarifications
grotte berbère
tatouages
ors terrestres
nappes
qui serpentent
coagulation de lumière
tu scandes
l’initiation

seul le torse

Revisiter la ville
les places d’oubli
torsion domestique
du plus profond
mage
doigts notes
symétriques
L’incantation
géométrie pétrifiée
kaléidoscope
paroles de la Pythie
vents
fixer le centre
qui se dérobe

Les perspectives
se répondent
fuient

Debout dans tes ténèbres

Ithaque
Sevan

ballet panique
épuiser toutes les formes
aller au delà
danser l’impossible
murailles du jaguar
les volumes conjugués
plaine improbable
bornes floues
Capitales
rompues
rive foisonnante

Message de Circé
L’appel des noyades

Lettres décomposées
losanges ruptures
dédale océanique
qui se multiplie et disparaît
faille bleue

Boutre
en quête
tes Mers Rouges
les horizons se mêlent
boussole nue
tu te laisses guider
par ce qui n’a pas
de nom

saccades d’écume
le lac agite son voile
bref
létal
paupières qui se referment
grève muette
calcinée
Les flots roses
aurores
qui brûlent sans cesse
regagner les glaces

Les routes l’île
murs
qui affleurent

tourner le regard
La nuit tombée
reprendre le ballet
bâtir l’éphémère
au centre de la scène
agonie du sens commun
d’évidence

Animal
mystique
regard perdu
dans l'immensité

appel muet
danse d’exorcisme
Libre
de ta nuit


_____

GFesta – 06.2009