mercredi 22 juillet 2009

Allen Ginsberg - 1

Jack Kerouac - photographié par Allen Ginsberg / Corbis
© www.smh.com.au


Psaume IV


Me souvenir maintenant de ma vision secrète, vision impossible de la face de Dieu
Ce n’est pas un rêve, je suis étendu de tout mon long sur un lit d'enfer à Harlem
m’être masturbé pour un amour inexistant, après avoir lu à moitié nu Blake à livre ouvert
sur les genoux
Et c’est alors ! L’esprit vidé je tourne une page et je regarde ce vivant
tournesol
j’entends une voix, c’est celle de Blake, récitant au rythme de la terre
la voix s’élève de la page vers mon oreille secrète qui n’a jamais entendu cela
Je lève les yeux à la fenêtre, murs rouges des immeubles qui s’embrasent au dehors
ciel infini triste Eternité
lumière du soleil embrassant le monde, appartements de Harlem ancrés dans
l’univers
chaque brique, chaque corniche, souillées d’intelligence tel un immense visage vivant
cerveau de génie qui se déploie et ressasse les étendues sauvages ! Je parle maintenant
à haute voix avec Blake
Amour ! ta présence patiente, os de mon corps ! Père ! ton regard
attentionné, toi qui attends mon âme !
Mon fils ! Mon fils ! les âges sans fin m’ont fait ressouvenir ! Mon fils ! Mon fils !
Le temps hurle d’angoisse à mon oreille !
Mon fils ! Mon fils ! mon père qui pleure et me prend dans ses bras morts.

_____


Psalm IV


Now I’ll record my secret vision, impossible sight of the face of God
It was no dream, I lay broad waking on a fabulous couch in Harlem
having masturbated for no love, and read half naked an open book of Blake
on my lap
Lo & behold ! I was thoughtless and turned a page and gazed on the living
Sunflower
and heard a voice, it was Blake’s, reciting in earthen measure
the voice rose out of the page to my secret ear never heard before
I lifted my eyes to the window, red walls of buildings flashed outside,
endless sky sad Eternity
sunlight gazing on the world, apartments of Harlem standing in the
universe
each brick and cornice stained with intelligence like a vast living face
the great brain unfolding and brooding in wilderness ! Now speaking
aloud with Blake’s voice
Love ! thou patient presence & bone of the body ! Father ! thy careful
watching and waiting over my soul !
My son ! My son ! the endless ages have remembered me ! My son ! My son !
Time howled in anguish in my ear !
My son ! My son ! my father swept and held me in his dead arms.

Allen GINSBERG


Traduction : © GeorgesFesta – 07.2009