mardi 28 juillet 2009

Allen Ginsberg - 2

Allen Ginsberg, photographié par William S. Burroughs,
Lower East Side, automne 1953 / Corbis


When the Light Appears


You’ll bare your bones you’ll grow you’ll pray you’ll only know
When the light appears, boy, when the light appears
You’ll sing & you’ll love you’ll praise blue heavens above
When the light appears, boy, when the light appears
You’ll whimper & you’ll cry you’ll get yourself sick and sigh
You’ll sleep & you’ll dream you’ll only know what you mean
When the light appears, boy, when the light appears
You’ll come & you’ll go, you’ll wander to and fro
You’ll go home in despair you’ll wonder why’d you care
You’ll stammer & you’ll lie you’ll ask everybody why
You’ll cough and you’ll pout you’ll kick your toe with gout
You’ll jump you’ll shout you’ll knock you’re friends about
You’ll bawl and you’ll deny & announce your eyes are dry
You’ll roll and you’ll rock you’ll show your big hard cock
You’ll love and you’ll grieve & one day you’ll come believe
As you whistle & you smile the lord made you worthwhile
You’ll preach and you’ll glide on the pulpit in your pride
Sneak & slide across the stage like a river in high tide
You’ll come fast or come on slow just the same you’ll never know
When the light appears, boy, when the light appears

Allen Ginsberg

_____

Lorsque paraît la lumière


Tu te mettras à nu tu grandiras tu prieras tu sauras seulement
Lorsque paraît la lumière, mec, lorsque paraît la lumière
Tu chanteras et tu aimeras tu loueras les cieux azur
Lorsque paraît la lumière, mec, lorsque paraît la lumière
Tu gémiras et tu crieras tu en seras malade et soupireras
Tu dormiras et tu rêveras tu sauras seulement ce que tu représentes
Lorsque paraît la lumière, mec, lorsque paraît la lumière
Tu iras et tu viendras, tu erreras de long en large
Tu reviendras au port désespéré tu te demanderas pourquoi cette quête
Tu bégaieras et tu mentiras tu demanderas à chacun pourquoi
Tu tousseras et tu feras la moue tu te frapperas les orteils de goutte
Tu sursauteras tu crieras tu en voudras à tous ceux que tu connais
Tu gueuleras et tu nieras et claironneras que tes yeux sont secs
Tu rouleras et tu te balanceras tu exhiberas ta grosse queue durcie
Tu aimeras et tu pleureras et un jour tu pourras comprendre
Tandis que tu sifflotes et que tu souris le seigneur te rend digne d’intérêt
Tu prêcheras et tu planeras en chaire empli de fierté
Te faufilant et te glissant sur scène tel un fleuve à marée haute
Tu arriveras en courant ou lentement c’est pareil jamais tu ne sauras
Lorsque paraît la lumière, mec, lorsque paraît la lumière


Traduction : © GeorgesFesta – 07.2009