samedi 25 juillet 2009

Dimitri Tolstoï

© Dimitri Tolstoï – Barbes
LM Galerie, Paris, 02.07 – 03.09.09


Erotiques du lignage


Photographe à l’œuvre déjà multiforme, au carrefour de l’exploration des espaces et des objets – fleurs, tatouages, joaillerie, parfums, voyages -, Dimitri Tolstoï propose treize portraits en plan rapproché, demi-visages plus exactement, barbus.
Lointain écho de cette année 1704, où un certain Pierre le Grand frappa d’imposition ses sujets, au nom d’une modernité occidentale ? Ou trajectoire d’entomologiste, d’anthropologue, attentif à la part d’animalité constitutive ?

Gonflement, plissures, béance de lèvres masculines, déclinant des âges différents, des parcours de vie d’autant plus stridents qu’ils occupent tout le cadre imparti à ces confessions pileuses d’un genre inédit.
Car cette avalanche savamment ordonnée de poils ne saurait se réduire à un simple travestissement. Chaque individu se met en scène, donne à voir, à dire. Bordures arrondies, découpe médiane, foisonnement. Autant de structurations méticuleuses où des gris lunaires, métalliques se mêlent à des blancs cotonneux ou à d’ironiques rousseurs.

Bouches entrouvertes, énigmatiques, sexuelles ou souriantes, cernées d’une myriade de figures ondulées, enchevêtrées. Signatures plus ou moins conscientes d’un être au monde, où l’intime s’exhibe, se dissimule aussi.
Barbes de prophètes, de bureaucrates ou de vagabonds jouisseurs, barbes d’anarchistes ou d’idéologues hâtifs, barbes de despotes ou de littérateurs, barbes d’enfance ou d’oubli.

© GeorgesFesta – 07.2009


LM Galerie 13 rue Charlot, 75003 Paris
site www.lm-galerie.com

site de Dimitri Tolstoï : www.dimitri-tolstoi.com