samedi 18 juillet 2009

La porte

Mastara, khatchkar, 13ème siècle
© Michael Gfoeller


La porte



Tu n’as qu’à pousser
Parvenu au sommet
Ce petit monticule
Où les marches semblent
S’être réfugiées
Les ors du monde
Etincellent miroitent
Répondent à l’astre
Océan de pardon
Qui embrasse tout l’horizon
L’errance légère
Colline des sacrifiés
Ex voto
de naufrage
Pouvoir étreindre
Les chemins inconnus
Ce pilier
Que tant attendent
Certitudes effleurées
Trahies
Sur le seuil
Une dernière fois
Au cœur
L’oiseau éploie ses ailes
Il est temps
Se délivrer
De la gangue
Des pesanteurs
Amarres
Vaines
L’autre versant
Déposer le peu
Porte du don

________

© georgesfesta – 07.2009