dimanche 19 juillet 2009

Orhan Veli - 2




J’achète de vieux vêtements


J’achète de vieux vêtements.
J’achète de vieux vêtements que je découpe pour en faire des étoiles.
La musique nourrit l’amour.
J’aime la musique.

J’écris de la poésie.
J’écris de la poésie et j’achète de vieux vêtements.
Je vends de vieux vêtements et j’achète de la musique ;
Si je pouvais être aussi un poisson dans une bouteille de gnôle…

_____


Dedans


Les fenêtres c’est mieux ;
Au moins tu vois les oiseaux passer
Plutôt que quatre murs.

_____


Poème de la solitude


Ils ne savent pas,
Ceux qui ne vivent pas seuls,
Combien c’est effrayant
L’absence de bruit ;
Lorsque quelqu’un se parle à lui-même,
Accourant aux miroirs,
Assoiffé d’âme,
Ils ne savent pas.

_____


Tranquille


Si ce combat cessait,
Et que je n’aie plus faim,
Et que je ne sois plus fatigué,
Et que je ne pisse plus
Et que je ne dorme plus.

Allez,
Dis-le,
Clodo,
Si j’étais mort.

_____


Poème étincelant


Un matin je m’éveille ;
Le soleil sur moi ;
Je deviens oiseaux et feuillage ;
Etincelants dans la brise printanière ;
Je deviens oiseaux et feuillage ;
Mes bras et jambes battent la chamade ;
Je deviens oiseaux et feuillage ;
Oiseaux
Et feuillage.

_____


Vivre


I.

Je sais, pas facile de vivre,
Tomber amoureux et chanter ton cœur,
Marcher sous les étoiles la nuit,
Le jour éprouver la chaleur du soleil,
Avoir la chance
D’aller sur les collines de Camlica une heure ou deux,
Voir le Bosphore se déverser en mille sortes de bleus
Pouvoir tout oublier dans ce bleu.

II.

Je sais, pas facile de vivre,
C’est vrai ;
Mais la couche d’un cadavre est encore chaude,
La montre d’untel fait encore entendre son tic-tac sur son poignet ;
Vivre n’est pas facile, je sais bien ;
Mais mourir non plus, les gars.

Pas facile de quitter ce monde.

Orhan VELI

_____

Source : http://www.cs.rpi.edu/~sibel/poetry/books/i_orhan_veli/
Poèmes traduits de l’anglais (adaptation : Murat Nemet-Nejat) :
Georges Festa – 07.2009 – Tous droits réservés.