lundi 21 décembre 2009

Orhan Veli - 4



Libres

Libres nous vivons
Libre est l’air, libres sont les nuages
Libres sont les vallées et les montagnes
Libres sont la pluie et la boue
Libres sont les extérieurs des voitures
Les entrées des cinémas
Et les vitrines des magasins
Le pain et le fromage coûtent de l’argent
Mais libre est l’eau stagnante
La liberté peut te coûter la tête
Mais libre est la prison
Libres nous vivons


Quelque chose doit exister

La mer est-elle aussi belle chaque jour ?
Le ciel est-il toujours ainsi ?
Ce meuble, cette fenêtre
Sont-ils toujours aussi adorables ?

Non,
Dieu merci non,
Quelque chose doit exister derrière tout cela, quelque part.


Tout d’un coup

C’est arrivé tout d’un coup.
Tout d’un coup la lumière du jour frappe la terre ;
Ce fut le ciel tout d’un coup ;
Tout d’un coup de la vapeur se met à surgir du sol.
Tout d’un coup des vrilles, des bourgeons.
Et il y eut des fruits tout d’un coup.
Tout d’un coup,
Tout d’un coup,
Tout d’un coup des filles, des garçons.
Des routes, des landes, des chats, des gens…
Et il y eut l’amour tout d’un coup,
Le bonheur tout d’un coup.

Orhan Veli

__________

Adaptations anglaises : B. Lewis, A. Mericelli.
Source : http://www.cs.rpi.edu/~sibel/poetry/orhan_veli.html
Traduction française : © Georges Festa – 12.2009