lundi 31 mai 2010

Projet Yollarda / Yollarda Project


© www.goethe.de



Virée littéraire à travers la Turquie

par Anna Esser

Hürriyet Daily News, 07.01.2010


[« Yollarda » [En route], le tout dernier projet du Goethe Institut, se compose d’une tournée littéraire conduisant quarante-huit auteurs dans vingt-quatre villes turques et huit villes européennes, jusqu’en juin 2010. Financé dans le cadre du programme d’Echanges culturels de l’Union Européenne, ce projet comprend plusieurs semaines de lectures par les auteurs, des débats, des concerts et des expositions.]

Dans l’univers de la littérature, les relations transnationales sont depuis longtemps une réalité. Le Goethe Institut d’Istanbul en fait la démonstration à travers l’un de ses tout derniers projets « Yollarda – Unterwegs » [En route], un périple littéraire conduisant 48 auteurs dans 24 villes turques et 8 villes européennes jusqu’en juin 2010. Cette tournée littéraire est financée dans le cadre du Programme d’Echanges culturels de l’Union Européenne.

« Yollarda » est plus qu’un simple programme d’échanges bilatéraux, reposant exclusivement sur les grands centres culturels des pays participants. De grands écrivains, musiciens, cinéastes, photographes et artistes, originaires d’Allemagne, de Bulgarie, d’Italie, de Belgique, de Hongrie, d’Autriche, de Roumanie et de Suisse, vont voyager à travers la Turquie. Dans chaque ville, sera organisée une semaine de lectures par les auteurs, de débats, de concerts et d’expositions. Un bus spécial, proposant des œuvres des artistes participants, ainsi que des stations de travail multimédia, accompagnera cette tournée. Le 16 avril, ce périple littéraire se conclura à Istanbul, alors que la ville célébrera son statut de capitale européenne de la Culture pour 2010.

Débutant au printemps, un projet complémentaire conduira 16 auteurs turcs vers Sofia, Bucarest, Pécs, Vienne, Venise, Zurich, Essen et Bruxelles, pour y lire leurs œuvres et en débattre avec le public. Le 22 juin 2010, tous les auteurs impliqués dans le projet se réuniront lors d’un gala dans la capitale belge.

Expériences personnelles

Ce projet littéraire du Goethe Institut, le plus important organisé ces dernières années, inaugure une nouvelle dimension d’échanges culturels internationaux. A mesure que les auteurs participants racontent leurs histoires, de nouveaux aspects sont mis au jour et les narrateurs découvrent de nouvelles perspectives, tout en rencontrant des cultures différentes de la leur. « Il y a un grand besoin de débats, si bien qu’il y a beaucoup de questions et d’intenses discussions lors de ces lectures et ensuite. », précise Zafer Şenocak, un écrivain qui a grandi à Munich et Istanbul et qui a accompagné une tournée littéraire à Malatya à la mi-mai 2009.

L’écrivaine Jutta Richter se souvient de la ville de Diyarbakir, au sud-est de l’Anatolie, première étape de sa tournée littéraire. Ecrivaine pour enfants, elle reçut, note-t-elle, après sa lecture un accueil chaleureux comme jamais elle n’en eut en Allemagne. Les écoliers l’écoutaient bouchée bée, tandis qu’elle leur lisait des extraits de son livre Der Hund mit dem gelben Herzen [Le Chien au cœur jaune] et, lorsqu’elle eut fini, ils l’inondèrent de questions. Après tout, il n’est pas si fréquent qu’un écrivain allemand se fraie un chemin vers cette capitale provinciale, à des milliers de kilomètres, pour débattre de livres et de littérature avec ces enfants.

Les auteurs allemands qui participent au projet ont été sélectionnés par un jury du Goethe Institut. L’un des critères était que leurs livres aient déjà été traduits ou soient en cours de traduction en turc, pour que le public ait l’opportunité de lire les textes par lui-même en turc. Le jury sélectionna aussi les auteurs suivants : Thorsten Becker, Monika Maron, Hans-Ulrich Treichel, Uwe Timm, Ingo Schulze, ainsi que Necla Kelek et Yadé Kara, d’origine turque.

D’autres manifestations culturelles ont aussi lieu à chaque étape du « voyage des livres » - par exemple, des concerts et des expositions, comme l’exposition photographique « Gesichter der Turkey » [Visages de la Turquie] d’œuvres de Dieter Sauter et un programme de courts-métrages intitulé « Kurz und Gut III » [Du Court et du Bon III].

Objectifs finaux

Le musicien de jazz Rolf Zielke, qui joue du jazz et de la musique orientale avec son collègue turc Mustafa Boztüy depuis plusieurs années, note : « L’idée de réunir la littérature, la musique et les arts visuels, tout en combinant des thèmes allemands et turcs, est ici merveilleusement mise en œuvre, avec un haut niveau de qualité. »

Mais les thèmes abordés par le projet ne sont pas seulement germano-turcs – ils sont pan-européens. Chaque partie du projet raconte une histoire, en fait l’histoire de chaque pays. Et chaque pays est présenté dans les créations qui sont lues, chantées ou exposées. L’écrivaine Yadé Kara note avoir ressenti cela très clairement lors d’un concert donné par la chanteuse Sema Moritz, d’origine turque : « L’Europe était si présente dans la salle qu’on pouvait la ressentir et l’entendre. »

Tel est précisément l’objectif de cette tournée littéraire : raconter les histoires de chacun et s’ouvrir au dialogue qui en résulte.

__________

Source : http://www.hurriyetdailynews.com/n.php?n=literature-goes-on-tour-around-turkey-2010-01-07
Traduction : © Georges Festa – 05.2010.