samedi 3 juillet 2010

Génocide grec 1914-1923 - Témoignage 11 / 21

Carte du Pont (Turquie actuelle) © fr.wikipedia.org

Lieutenant Murray

www.greek-genocide.org


Le 26 juin 1921, 550 Grecs ont été massacrés par les Turcs à Kavak, juste derrière Samsoun. Ces hommes avaient été rassemblés dans la ville, rangés en file indienne et contraints de descendre par un passage étroit dans un ravin où ils furent soumis à un tir croisé meurtrier. Certains tombèrent comme s’ils étaient morts, puis s’échappèrent, une fois l’obscurité tombée. Avant d’être conduits vers leur mort, il fut demandé à ces hommes s’ils souhaitaient que des télégrammes soient envoyés à des proches ou amis. Puis il leur fut demandé de remettre tout leur argent à leurs gardiens pour leur sécurité. Des télégrammes furent alors adressés aux noms et aux adresses fournis par ces hommes, libellés comme suit :

« Je suis à … et je vais bien. Dans deux jours j’enverrai quelqu’un vous voir. Veuillez lui remettre … (indiquant une somme d’argent) … dont j’ai besoin pour achever mon voyage. »

Cette note parvint au domicile d’un de ceux qui étaient revenus sains et saufs chez eux, après avoir échappé au massacre. Les Turcs prétendirent qu’ils furent obligés de tuer ces hommes sous prétexte qu’ils s’étaient révoltés contre leurs gardiens.

2 500 jeunes filles, enlevées dans plusieurs villages, furent déportées. Elles avaient été si durement maltraitées qu’elles pouvaient à peine marcher. Au total, il y eut cinq convois de déportées. Sur le premier et le second groupe, comptant 900 personnes, en provenance de Samsoun, seules 200 parvinrent saines et sauves à Sivas, leurs vêtements déchirés, certaines entièrement nues. Victimes de vols, jusqu’à leurs dents. Suite à l’arrivée du premier et second convoi, les autres se présentèrent dans de bonnes conditions, en comparaison. Il y eut de nombreuses déportations entre Malata et Cheldi. Conduites sur ordre et ayant Dyarbekir pour destination. M. Fuller m’a précisé avoir croisé près de 3 000 femmes et enfants sous la garde des Turcs – les nourrissons attachés au dos des femmes et des jeunes filles, une jeune fille ayant même les mains liées et conduite par une corde tenue par une femme plus âgée. Elle avait perdu la raison. Cela se passait le 6 juillet 1921.

Note :

Le récit ci-dessus du lieutenant Murray, commandant de l’USS Overton, fut enregistré le 28 août 1921 à bord de ce même vaisseau, stationné en Mer Noire. Ce témoignage fut d’abord déposé auprès de Charles V. Vickrey, secrétaire général du Near East Relief [Secours pour le Proche-Orient], lequel demanda à ce qu’il soit répété à son sténographe, qui le retranscrit alors. Ce récit détaille le massacre de Kavak en 1921 et les déportations des Grecs. Un exemplaire de ce témoignage oculaire figure aux Archives nationales des Etats-Unis.

__________

Source : http://www.greek-genocide.org/testimony_murray.html
Traduction : © Georges Festa – 07.2010.
Avec l’aimable autorisation de Maria Tsoukatou.