lundi 5 juillet 2010

Génocide grec 1914-1923 - Témoignage 14 / 21

Habitat traditionnel pontique (Turquie actuelle), 2005
© en.wikipedia.org

Sophia Stambolidou

www.greek-genocide.org


Je suis née dans le village de Tsegeri, district de Thermi/Thermohonta, dans le Pont, en 1910. Les déportations, les privations et les épreuves commencèrent en 1915-16. A partir de cette date, nous avons vécu dans les bois. Je me rappelle ma mère me disant, alors que nous nous cachions dans les forêts : « Tu es jeune et pure. Prie pour que Dieu nous aide ! »

Je me souviens que dans le district de Goulouts-Teresi, où l’armée turque nous avait encerclés, nos guerriers, après avoir combattu toute la journée, voyant que les Turcs étaient très nombreux, réalisèrent que les femmes et les enfants devaient être déplacés vers un endroit plus sûr. Mais, avant notre départ, nos chefs décidèrent d’étouffer les plus jeunes, craignant que les cris de ces nourrissons nous trahissent et qu’aucun d’entre nous ne survive. Parmi eux figurait le fils de mon frère, Chrysostomos Kyriakides. Le père d’une fillette, Konstantinos Toutsoglides, ne pouvant se résoudre à l’étouffer, l’abandonna. Quelques jours plus tard, nous la retrouvâmes vivante et nous l’emmenâmes finalement avec nous en Grèce au village d’Oinoe, près de Kastoria.

Notre groupe partit en direction d’une vaste forêt, près du village d’Ayios Ioannis, dans le district de Keris. Les Turcs prirent peur, lorsqu’ils découvrirent nos enfants étouffés. Ils comprirent que nos guerriers étaient déterminés à agir, coûte que coûte.

Nous arrivâmes en Grèce grâce à l’Echange de populations en 1923, via la Roumanie et Thessalonique. Après quelques jours passés dans cette ville, nous fûmes conduits vers le village de Neo Petritsi, aux alentours de Noël 1923. Nous passâmes quelques jours dans l’école du village, puis l’on nous emmena, en plein hiver, vers la frontière bulgare, dans le village de Mesaia. En 1957, nous sommes partis au village de Hrani, dans le district de Katerini.

Réf. : Australian Institute for Holocaust and Genocide Studies.

__________

Source : http://www.greek-genocide.org/testimony_stambolidou.html
Traduction : © Georges Festa – 07.2010.
Avec l’aimable autorisation de Maria Tsoukatou.