lundi 17 janvier 2011

Etudes arméniennes / Armenian Studies, San Diego, nov. 2010

© Society for Armenian Studies, Inc. (SAS)


Society for Armenian Studies [Société des Etudes Arméniennes] – MESA [Middle East Studies Association]
Congrès annuel, San Diego, Californie, nov. 2010

Hye Sharzhoom, Dec. 2010, Vol. 32, N° 2 (112)


La Société des Etudes Arméniennes organisait son 34ème congrès annuel au Manchester Grand Hyatt Hotel de San Diego, en Californie, jeudi 17 novembre [2010], conjointement au 44ème congrès annuel de l’Association pour les Etudes sur le Moyen-Orient [MESA].

La Société des Etudes Arméniennes est une organisation nationale et internationale représentant plus de 225 chercheurs et enseignants dans le domaine des études arméniennes. Son président, le docteur Kevork Bardakjian accueillit les participants à cette rencontre, où plusieurs rapports sur les activités de la société furent lus et débattus. Des projets à venir concernant les activités de la société et la collecte de fonds ont aussi été abordés.

Un des aspects les plus importants du congrès annuel de la MESA est l’opportunité pour les chercheurs en études arméniennes de présenter leur travail lors de tables rondes informelles. Ces tables rondes offrent un forum aux congressistes pour passer en revue de nouvelles recherches dans le domaine et poser des questions au regard de ces découvertes.

Le professeur Barlow Der Mugrdechian, directeur du programme d’études arméniennes à l’Université d’Etat de Fresno, organisa, avec le docteur Rubina Peroomian, une table ronde sur « Se colleter à la mémoire du génocide : réponses turques et arméniennes », qui s’est tenue le samedi 20 novembre. Der Mugrdechian présida cette table ronde, où des communications furent présentées par Muge Salmaner – « Le moi fragmenté en tant que défi à l’histoire et à la nation » -, Michael Bobelian – « Un génocide oublié et le combat centenaire pour la justice » - et Rubina Peroomian – « Ecrivains arméniens américains de troisième génération. » Le professeur Der Mugrdechian lut un résumé de Sima Aprahamian, qui ne put être présente, sur la réalisatrice Araz Artinian et son film, The Genocide in Me [Le Génocide en moi].

L’intervention de Muge Salmaner s’intéressa à la fiction autobiographique chez l’écrivain Miguirdic Margossian en liaison avec les discours historiographiques officiels en Turquie. Sa communication montra comment la fiction autobiographique à la fin du 20ème siècle, écrite par des auteurs mineurs tels que Margossian, a la capacité de défier autant une identité nationale soi-disant unifiée et homogène que les conventions de l’écriture autobiographique en Turquie.

L’exposé de Michael Bobelian se centra sur trois domaines du génocide arménien : la prise de conscience du génocide à travers la couverture des médias (1915-1923) et l’aide humanitaire aux Arméniens conduite par le Near East Relief [Secours pour le Proche-Orient] ; de quelle manière le monde en vint à « oublier » le génocide et les premières tentatives négationnistes de la Turquie ; ainsi que les raisons pour lesquelles les Arméniens furent incapables de rappeler au monde ce qu’ils avaient vécu avant 1965.

L’exposé de Rubina Peroomian s’intéressa à la littérature arméno-américaine sur le génocide – prose narrative ou poésie, récits de témoins oculaires, mémoires, écrits en particulier par des écrivains de la troisième génération. Leurs œuvres reflètent l’interconnexion du génocide arménien avec l’image ou l’identité personnelle des Arméno-américains.

D’autres tables rondes intéressantes de la MESA incluaient des thèmes tels que « Le génocide arménien, 95 ans après : développements récents et perspectives futures de recherche » et « Arméniens, Assyriens et fin de l’empire ottoman ». Le professeur Sergio La Porta, du Programme d’études arméniennes, présenta une communication sur « Quelques implications sur la nature des concessions foncières dans l’Arménie post-seldjoukide », dans le cadre d’une table ronde sur « Repenser les concessions foncières, le waqf et la fiscalité ».

Vendredi soir, la communauté arménienne de San Diego recevait les membres de la Société des Etudes Arméniennes à l’église arménienne Saint-Jean-Baptiste. Parmi les organisations arméniennes locales accueillant cette manifestation religieuse, citons l’Union Générale Arménienne de Bienfaisance (UGAB), Triple-X, les Chevaliers et Filles de Vartan [Knights and Daughters of Vartan] et le Secours Arménien [Armenian Relief Society]. Le docteur Bardakjian présenta les membres de la société, à laquelle il consacra un bref rappel historique. Le Révérend Datev Tatoulian, pasteur de Saint-Jean, organisa cette réception.

___________

Source : http://armenianstudies.csufresno.edu/hye_sharzhoom/vol32/december10/1_SASannual%20meeting.html
Traduction : © Georges Festa – 01.2011