mardi 27 septembre 2011

Sergio La Porta - Inferno armeno / L'Enfer arménien

Jérôme Bosch, L’Enfer, 1503 – Musée du Prado (Madrid)


L’Enfer arménien : lectures de Dante dans la littérature arménienne moderne

Massis Post, 24.03.2011


Le docteur Sergio La Porta, titulaire de la chaire d’études arméniennes Haig et Isabel Berbérian à l’Université d’Etat de Fresno (Californie), [a présenté] une conférence sur « L’Enfer arménien : lectures de Dante dans la littérature arménienne moderne » jeudi 7 avril 2011, à 19h30, à l’Auditorium Alice Peters, au Business Center situé sur le campus de cette université

Cette conférence faisait partie du programme d’études arméniennes et bénéficiait du soutien de l’Association des Etudiants Arméniens à l’université de Fresno.

Au début du 14ème siècle, Dante Alighieri compose sa fameuse Comédie, qualifiée plus tard de Divine. En dépit de son caractère sérieux et théologique, la Divine Comédie ne fut pas écrite en latin, mais dans une langue nouvelle, élaborée par Dante, nommée « italien ». Son périple en Enfer, au Purgatoire et au Paradis devint l’une des premières pierres de la littérature italienne et mondiale.

De la seconde moitié du 19ème siècle au 21ème, plusieurs traductions en arménien classique et moderne d’extraits et du texte entier de la Divine Comédie ont vu le jour. La signification et la force de cette œuvre n’ont pas échappé aux poètes arméniens modernes, qui forgeaient alors leur propre langue. La figure autant que le prestige du poète italien imprimèrent leur marque sur les auteurs arméniens.

Cette conférence s’intéressa à plusieurs exemples dans lesquels des poètes arméniens modernes, dont Bedros Tourian, Daniel Varoujan et Yéguiché Tcharents, font écho à l’Enfer de ce poète italien du Moyen Age.


[Professeur d’études arméniennes à l’Université de Fresno, Sergio La Porta est docteur de l’université de Harvard, où il a consacré sa thèse au 3ème volume du Livre de questions et réponses de Grigor Tatevatsi [Grégoire de Tatev] (1). Parmi ses publications les plus récentes, citons un essai en trois volumes sur les premiers commentaires arméniens relatifs au Livre de la Hiérarchie Céleste, attribué à Denys l’Aréopagite (2) ; un volume coédité avec le professeur Shulman, The Poetics of Grammar and the Metaphysics of Sound and Sign [La Poétique de la grammaire et la Métaphysique du son et du signe] (3) ; ainsi que plusieurs articles sur l’histoire politique, religieuse et intellectuelle de l’Arménie au Moyen Age. Ses domaines d’intérêt actuels comprennent la littérature apocalyptique dans la tradition arménienne, l’histoire de la Grande Arménie entre les invasions seldjoukides et celles mongoles, et l’influence des œuvres attribuées à Denys l’Aréopagite sur la spiritualité et la théologie arméniennes.]

NdT

1. http://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A9goire_de_Tatev
2. Sergio La Porta, The Armenian Scholia on Dionysius the Aeropagite. Studies on their literary and philological tradition, Louvain [Leuven] : Peeters, 2008, 153 p. – ISBN : ISBN-13: 9789042919204
Sergio La Porta, Two Anonymous Sets of Scholia on Dionysius the Areopagite’s Heavenly Hierarchy, Louvain [Leuven] : Peeters, coll. Corpus Scriptorum Christianorum Orientalium, 2008, 157 p. – ISBN-13 : 9789042919198
3. Sergio La Porta et David Shulman, The Poetics of Grammar and the Metaphysics of Sound and Sign, Brill, coll. Jerusalem Studies in Religion and Culture, 2007, 375 p. – ISBN : 9789004158108

___________

Source : http://massispost.com/?p=2371
Illustration : http://www.cosmovisions.com/Bosch.htm
Traduction : © Georges Festa – 09.2011