samedi 15 décembre 2012

Hrant Dink Foundation : Turkish Media Hate Speech Targets Armenians Most / Fondation Hrant Dink : le discours de haine dans les médias turcs cible surtout les Arméniens

© Fondation Hrant Dink, 2012

 
Fondation Hrant Dink : le discours de haine dans les médias turcs cible surtout les Arméniens

Hetq, 07.12.2012

 
La Fondation Hrant Dink, basée à Istanbul, a récemment publié une étude sur les médias, qui montre que les Arméniens en Turquie et à l’étranger sont le plus ciblés dans les articles et les reportages d’actualité, empreints d’un discours de haine, parus entre mai et août 2012 en Turquie.

La Fondation a identifié 101 articles d’opinion et d’actualité ciblant des groupes nationaux, ethniques et religieux, durant cette période. 35 titres centrés sur des femmes et des hommes ayant des orientations sexuelles non conformes.

Le rapport conclut que les groupes les plus ciblés sont respectivement les Arméniens, les chrétiens, les Juifs et les Grecs.

Le même rapport note : « Concernant ce groupe, l’aspect qui ressort de la plupart des titres en termes de discours de haine envers les Arméniens, que l’on peut identifier comme une catégorie fixe, est leur association avec le PKK [parti terroriste des Travailleurs du Kurdistan] dans le contexte de la récente intensification de ce conflit. L’on observe que ce discours, émanant d’une conception selon laquelle « les Kurdes musulmans sont inoffensifs et le PKK est un mouvement arménien », est parfois repris avec un contenu ciblant chrétiens et Juifs. Néanmoins, la thèse prédominante est celle des Arméniens soutenant le PKK, cherchant des occasions de nuire à la Turquie, cet « éternel ennemi », et constituant un « facteur de risque. »

Selon l’étude de la Fondation, les journaux de tendance nationaliste et conservatrice ont consacré le plus de place au discours de haine. En tête de liste, l’étude distingue Milli Gazette, Yeni Akit, Ortadoğu, Yeniçağ et Yeni Mesaj.

La Fondation Hrant Dink supervise les médias en matière de discours de haine depuis 2009. Son principal objectif est de combattre le racisme, la discrimination et l’intolérance en Turquie. La Fondation suit environ un millier de journaux locaux et l’ensemble de la presse nationale, via un Centre de Supervision des Médias, utilisant divers mots clé (tels que collaborateur, turcophobe, séparatiste, etc.).

________

Traduction : © Georges Festa – 12.2012.