samedi 2 février 2013

The Asia Minor Catastrophe and the Ottoman Greek Genocide : Essays on Asia Minor, Pontos, and Eastern Thrace, 1913-1923 / La Catastrophe d’Asie Mineure et le génocide grec ottoman : études sur l’Asie Mineure, le Pont et la Thrace Orientale, 1913-1923

© Asia Minor and Pontos Hellenic Research Center, Inc., 2012

 

Parution d’un nouvel ouvrage sur le génocide grec ottoman


 

TORONTO – The Asia Minor Catastrophe and the Ottoman Greek Genocide : Essays on Asia Minor, Pontos, and Eastern Thrace, 1913-1923 [La Catastrophe d’Asie Mineure et le génocide grec ottoman : études sur l’Asie Mineure, le Pont et la Thrace Orientale, 1913-1923], édité par George N. Shirinian, directeur exécutif de l’Institut Zoryan, est une compilation de conférences novatrices présentées par d’éminents chercheurs lors de deux colloques universitaires, organisés par le Centre de Recherches sur l’Asie Mineure et les Grecs Pontiques à Chicago.

« […] Notre connaissance des événements catastrophiques, qui ont affecté des millions de gens, aux prises avec l’énorme mutation politique et sociale liée à la dissolution de l’empire ottoman et à l’émergence de la république de Turquie, n’a pas retenu l’attention scientifique qu’elle mérite. Même l’ouvrage qui a le mieux étudié ces événements tragiques, The Armenian Genocide (1), est dépourvu de la mise en contexte panoramique d’une tragédie qui toucha profondément l’existence de plusieurs autres groupes religieux et ethniques, tels que les Grecs et les Assyriens, » observe Theofanis G. Stavrou, professeur d’histoire à l’université du Minnesota.

Cet ouvrage et son traitement attentif de l’expérience grecque, dans le cadre du génocide plus large des minorités chrétiennes dans l’empire ottoman, vise à combler un vide dans la littérature scientifique sur le génocide grec et est l’un des premiers à traiter les expériences génocidaires des Arméniens, des Assyriens et des Grecs de façon comparatiste et en tant qu’histoire intégrée. Comme le professeur Roger W. Smith, président du conseil scientifique de l’Institut Zoryan, l’écrit : « Seule l’approche comparatiste est en mesure de produire des généralisations soigneusement définies quant à la nature et à la mécanique du génocide, en tant que problème global qui se pose à l’humanité. »

Les études présentées dans ce livre qui fera date sont des plus documentées et incluent des rapports diplomatiques américains révélateurs et jusque là inédits, concernant la destruction de Smyrne. Outre les chapitres historiques, ces essais explorent des sujets tels que les effets multigénérationnels du génocide grec et les problèmes d’identité des réfugiés d’Asie Mineure en Grèce, les obligations actuelles de la Turquie au regard du traité de Lausanne (1923), ainsi que les défis liés à l’obtention d’une reconnaissance des génocides ottomans. La table des matières figure ci-dessous.

Le professeur Vahakn N. Dadrian, directeur de recherches sur le génocide à l’Institut Zoryan, écrit : « Cet ouvrage apporte une contribution précieuse à notre compréhension de l’expérience grecque du génocide, durant la première partie du vingtième siècle et ses lendemains. Il montre le lien entre les expériences des Arméniens, des Assyriens et des Grecs, lors de la fin de l’empire ottoman et la création de la république de Turquie. »

Les contributeurs :

- George N. Sirinian : « Introduction »
- Tessa Hofmann : « The Genocide against the Christians in the Late Ottoman Period, 1912-1922 » [Le génocide anti-chrétiens à la fin de la période ottomane, 1912-1922]
- Taner Akçam : « The Greek Deportations and Massacres of 1913-1914 : A Trial Run for the Armenian Genocide » [Les déportations et les massacres des Grecs de 1913-1914 : un coup d’essai pour le génocide arménien]
- Matthias Bjørnlund : « The Persecution of Greeks and Armenians in Smyrna, 1914-1916 : A Special Case in the Course of the Late Ottoman Genocides » [La persécution des Grecs et des Arméniens à Smyrne, 1914-1916 : un cas particulier durant les génocides de la fin de la période ottomane]
- Harry J. Psomiades : « Greece in Asia Minor : The Greek Naval Bombardment of Samsun [Amisos], June 7, 1922 » [La Grèce en Asie Mineure : le bombardement grec naval de Samsun [Amissos], le 7 juin 1922]
- Constantine G. Hatzidimitriou : « The Destruction of Smyrna in 1922 : American Sources and Turkish Responsability » [La destruction de Smyrne en 1922 : sources américaines et responsabilités de la Turquie]
- Alexander Kitroeff : « Asia Minor Refugees in Greece : A History of Identity and Memory, 1920s-1980s » [Les réfugiés d’Asie Mineure en Grèce : une histoire d’identité et de mémoire, années 1920-1980]
- Van Coufoudakis : « From Lausanne (1923) to Chypre (2009) : Turkey’s Violations of International Law and the Destruction of Historic Hellenic Communities » [De Lausanne (1923) à Chypre (209) : les violations par la Turquie du droit international et la destruction des communautés helléniques historiques]
- Robert J. Pranger : « U.S. Policy Obstacles in Recognizing the Genocides of Christian Minorities in the Late Ottoman Empire : Challenges and Opportunities » [Les obstacles dans la politique des Etats-Unis à la reconnaissance des génocides des minorités chrétiennes à la fin de l’empire ottoman : défis et opportunités]

George N. Shirinian, éditeur du livre, commente : « Les contributeurs de cet ouvrage et du Centre de Recherche sur l’Asie Mineure et les Grecs Pontiques espèrent que ce recueil d’études de grande ampleur aidera à prendre la mesure et ouvrir le débat sur le génocide grec. Il s’agit de l’histoire d’une immense tragédie humaine et de grandes souffrances, de la politique et des errements d’une grande puissance. En encourageant la prise de conscience de cette histoire, nous espérons prévenir le retour d’une autre « Grande catastrophe. »

Pour commander un exemplaire, l’offrir ou promouvoir l’acquisition de l’ouvrage par des bibliothèques universitaires, veuillez contacter les services de l’Institut Zoryan – tél 416-250-9807. Prix unitaire : 40 dollars.

[L’Institut Zoryan est une organisation apparentée à l’International Institute for Genocide and Human Rights Studies [Institut International d’Etudes sur le Génocide et les Droits de l’homme], qui gère un programme annuel, accrédité, sur ce thème et est coéditeur de la revue Genocide Studies and Prevention : An International Journal, en partenariat avec l’International Association of Genocide Scholars [Association internationale des chercheurs sur le génocide] (IAGS) et les Presses de l’université de Toronto. Il s’agit du premier Centre international à but non lucratif, dédié à la recherche et à la documentation des questions contemporaines, centré sur le génocide, la diaspora et l’Arménie. Pour plus d’informations, veuillez contacter l’Institut Zoryan par courriel zoryan@zoryaninstitute.org ou téléphone 416-250-9807.]    

NdT

1. Richard G. Hovannisian, éd.. The Armenian Genocide : Cultural and Ethical Legacies. Transactions Publishers, 2007, 461 p.

___________