vendredi 10 mai 2013

Mesrop de Khizan / Mesrop of Xizan



Mikayel Arakelyan
Mesrop of Xizan
An Armenian Master of the Seventeenth Century
[Mesrop de Khizan : un maître arménien du 17ème siècle]
London : Paul Holberton, 2013, 176 p.


 

Enlumineur, peintre, scribe, clerc, professeur, docteur en théologie, restaurateur et relieur, Mesrop de Khizan fut l’un des plus grands artistes arméniens de sa génération et de celles qui suivirent. Prolifique, il travailla au moins quarante-deux ans à Sos (Nouvelle-Djoulfa), de 1608 à 1651.

Cet ouvrage est la première étude scientifique sur ses 46 manuscrits qui lui ont survécu. L’ouvrage se focalise toutefois sur les Quatre Evangiles, un des rares manuscrits peints dans sa totalité de la main de Mesrop et l’un des plus enluminés de son opus. Il comprend toute une série d’admirables enluminures de scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, avec pas moins de vingt-trois miniatures en pleine page et dix-sept autres, plus petites.

L’A. éclaire non seulement la carrière de Mesrop de Khizan, mais aussi celles des miniaturistes arméniens des 16ème et 17ème siècles. Analysant en profondeur les œuvres de Mesrop, M. Arakélian parvient à étudier de près les méthodes de travail des artistes qui officièrent dans les scriptoria du Vaspourakan, de Mokk et de la Nouvelle-Djoulfa. Il démontre la manière théâtrale et stimulante avec laquelle ces artistes ont développé des approches stylistiques et iconographiques, afin de parfaire la technique picturale de leurs prédécesseurs.

Cette monographie est d’une grande importance pour les arménologues et les byzantinologues dans les domaines de l’iconographie, de l’art de la miniature et de la théologie arménienne.

[Mikayel Arakélian est né à Erevan, Arménie, en 1970. Lauréat en 1992 d’une licence et d’une maîtrise en dessin et en peinture de l’Institut des Beaux-Arts et des Arts dramatiques d’Erevan, il a soutenu une thèse en histoire de l’art en 2004 auprès de l’Institut des Beaux-Arts de l’Académie nationale des Sciences d’Arménie. Il est actuellement chercheur associé à l’Institut Matenadaran des Manuscrits anciens (Erevan) et a publié de nombreux articles et communications à congrès. Outre son activité scientifique, il travaille aussi comme peintre professionnel. M. Arakélian est membre de l’Association internationale des Etudes Arméniennes et du Comité National Arménien de l’Association des Byzantinistes. Pour plus d’informations, consulter www.paul-holberton.net.]     

___________