mercredi 22 janvier 2014

Wolfgang Gust, comp. et éd. - The Armenian Genocide: Evidence from the German Foreign Office Archives, 1915-1916 / Le génocide arménien : les preuves émanant des archives du ministère allemand des Affaires Etrangères, 1915-1916





© Berghahn Books, 2013

Des archives de guerre allemandes éclairent le génocide arménien


TORONTO - L'Institut Zoryan a récemment annoncé la parution aux éditions Berghahn Books de l'édition anglaise, longtemps attendue, de The Armenian Genocide : Evidence from the German Foreign Office Archives, 1915-1916. L'ouvrage contient des centaines de télégrammes, de lettres et de rapports adressés par les autorités consulaires allemandes dans l'empire ottoman au ministère des Affaires Etrangères à Berlin, décrivant sans détours et en détail le génocide en cours des Arméniens. Ces documents apportent la preuve sans équivoque de la volonté génocidaire des Jeunes-Turcs, ainsi que celle de l'assentiment et de la complicité officielle du gouvernement allemand.

Dont témoigne ce simple échange entre l'ambassadeur d'Allemagne à Constantinople et le chancelier. L'ambassadeur, le comte Paul Wolff-Metternich, écrit au chancelier, Theobald von Bethmann Hollweg, à Berlin, le 7 décembre 1915 :

"Notre mécontentement quant à la persécution des Arméniens doit être clairement exprimé dans la presse et il doit être mis fin à nos épanchements en faveur des Turcs. Tout ce qu'ils réalisent est de notre ressort : il s'agit de nos officiers, de nos canons, de notre argent [...]. Si l'on veut parvenir à quelque succès dans la question arménienne, nous devons faire redouter au gouvernement turc les conséquences. Si, pour des motifs militaires, nous n'osons nous y opposer plus fermement, nous n'aurons alors d'autre choix que [...] nous tenir à l'écart et observer de quelle manière notre allié continue à massacrer."

Réponse du chancelier : "La proposition d'une mise en accusation publique d'un allié en temps de guerre serait un acte sans précédent dans l'histoire. Notre seul objectif est de maintenir la Turquie à nos côtés jusqu'à la fin de la guerre, peu importe qu'il en résulte que les Arméniens périssent ou non."

Lors de la publication antérieure en allemand et en turc du livre, les médias ont réagi sans hésiter.

"Les documents rassemblés ici illustrent clairement la responsabilité partagée de l'empire allemand, l'allié le plus important de l'empire ottoman, durant la Première Guerre mondiale [...]. Ils sont donc, dans une large mesure, sans fard et si frappants que le lecteur est souvent ébranlé à leur lecture," écrit le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

Le Forum Wissenschaft, autre périodique allemand, précise : "Wolfgang Gust documente, dans cet excellent ouvrage politique et historique, réalisé à partir de sources allemandes contemporaines et du ministère des Affaires Etrangères du gouvernement du Reich, ces événements meurtriers [...], ainsi que la coresponsabilité politique de l'Etat allemand."

Le Hurriyet Daily News écrit dans une recension : " Si vous lisez ce livre et regardez ces documents, si vous êtes initié à ce sujet grâce à ce livre, il est alors impossible de ne pas croire au génocide et de ne pas donner raison aux Arméniens."

L'importance de ces documents est soulignée du fait que seuls les diplomates et les autorités militaires allemandes pouvaient envoyer des rapports non censurés en dehors de la Turquie, durant la Première Guerre mondiale. Exceptés les Américains, restés neutres dans ce conflit jusqu'au 6 avril 1917, les diplomates allemands et leurs informateurs, émanant des missions ou employés à la compagnie ferroviaire du Bagdad, sont les témoins oculaires non arméniens les plus importants du génocide. Ces documents, visant strictement un usage interne et ne devant jamais être publiés, sont remarquables par la franchise de leurs révélations. Même en tant qu'alliées de l'empire ottoman, les autorités allemandes se sont senties obligées, pour des raisons morales et politiques, de signaler et de se plaindre des atrocités perpétrées alors contre les Arméniens par leur allié ottoman.

Ce recueil de 800 pages peut être commandé en contactant l'Institut Zoryan.

The Armenian Genocide: Evidence from the German Foreign Office Archives, 1915-1916, compiled and edited by Wolfgang Gust. Translated from the German. Foreword by Vahakn N. Dadrian. New York et Oxford: Berghahn Books, 2013    

____________

Traduction : © Georges Festa - 01.2014  

site de l'Institut Zoryan (Toronto, Canada) :