dimanche 7 septembre 2014

Society for Armenian Studies : Journal of the Society for Armenian Studies, Vol. 22 (2013)



 


Society for Armenian Studies (California State U., Fresno)
Parution du Vol. 22 du Journal of the Society for Armenian Studies (JSAS)
The Armenian Weekly (Watertown, MA), 28.08.2014


FRESNO - La Society for Armenian Studies annonce la parution du volume 22 (2013) du Journal of the Society for Armenian Studies (JSAS). Editée par le docteur Sergio La Porta (California State University, Fresno), ce volume compte plusieurs articles et communications dus à de nouveaux contributeurs à la revue. Non seulement les noms sont nouveaux, mais leurs contributions livrent aussi un aperçu sur des matériaux qui n'avaient pas, jusqu'alors, retenu une attention suffisante. La venue de nouveaux chercheurs et de nouvelles études augurent favorablement de l'avenir de ce domaine.

Huit articles sur divers aspects des études arméniennes classiques et modernes, dont une en arménien, composent ce volume 22. Figurent aussi six communications, ainsi qu'une version revue d'une conférence prononcée à la National Association for Armenian Studies and Research (NAASR) à Belmont, MA; trois recensions de périodiques et trois autres d'ouvrages.

Le volume débute par deux articles sur des questions liées aux études arméniennes classiques. La première, par Robert Hewsen, éclaire les relations entre quatre territoires, apparemment indépendants, et néanmoins liés entre eux, mentionnés dans des textes arméniens anciens. L'essai de David Zakarian s'intéresse à la description du règne des reines Arsacides [Archakouni], Parandzem et Zarmandoukht, au 4ème siècle de notre ère, pour arriver à une analyse de l'institution de la royauté féminine, durant la période arsacide.

A la suite de ces deux articles figurent six études sur divers sujets de l'histoire et de la culture arméniennes modernes. La section débute par une enquête détaillée, par Sebouh Aslanian, sur le négoce du livre, qui naquit au monastère arménien des Pères Mékhitaristes, à Venise.

Les trois contributions suivantes abordent différents aspects du génocide arménien. Dans la première, Jonas Kauffelt met en lumière l'œuvre de la missionnaire luthérienne danoise Karen Jeppe (1876-1935), qui rejoignit le De Danske Armeniervenner (DDA - Les Amis Danois de l'Arménie] en 1903. Vahram Shemmassian, de son côté, examine le rôle joué par la Prélature arménienne d'Alep dans l'aide apportée aux réfugiés arrivés lors des premiers mois du génocide. En se fondant sur l'étude de deux dossiers découverts dans les archives de la Prélature, l'auteur éclaire d'un jour nouveau les activités humanitaires du Comité aux Réfugiés, créé dans le but d'alléger les souffrances des nouveaux arrivants. La dernière étude concernant le génocide arménien est due à Stefan Ihrig, qui s'intéresse à la réception de l'assassinat de Talaat Pacha par Soghomon Tehlirian en 1921 dans la sphère publique allemande. L'A. conclut que les médias allemands finirent par accepter qu'une forme de génocide (le mot n'a pas encore été inventé) s'est produite, présentant clairement le meurtre des Arméniens comme l'anéantissement ou l'extermination d'un peuple.   

Les deux derniers articles de ce volume ont trait à la littérature arménienne moderne. Dans son étude sur la poésie de Leonardo Alishan, Alina Gharabegian suggère qu'une approche de la différence culturelle affective, présente dans la tradition littéraire arménienne, est susceptible de réduire les catégories d'Est et d'Ouest, lesquelles sont souvent étroitement définies par des limites religieuses dans la recherche occidentale. Alvard Semirdjian-Bek'mezyan explore enfin le développement et la mutation des traits linguistiques de la fiction en prose postmoderne en arménien oriental.

Les communications incluses dans ce volume abordent, de même, une grande variété de sujets, dont l'interprétation d'un extrait de L'Histoire des Arméniens, de Moïse de Khorène, concernant la construction d'Artachat; des correctifs à l'étude de Bedoukian sur les monnaies arsacides; l'usage thérapeutique de la musique dans l'Arménie médiévale; une analyse d'une inscription mamelouk, datant de 1450, découverte dans le monastère arménien de Saint-Jacques à Jérusalem; les relations de Nâdir Châh avec les Arméniens de Perse; un rapport sur l'action des groupes de pression, qui ont présidé à l'érection de deux statues consacrées à Aliyev et aux massacres de Khojaly, à Mexico; ainsi qu'une réflexion sur le discours de Raphaël Lemkin quant au génocide arménien.

Les trois recensions de périodiques, contenues dans ce volume, s'intéressent à des ouvrages récents sur la région de l'Artsakh, l'appropriation, à des fins politiques, des recherches de George Bournoutian par l'Azerbaïdjan, et les nombreuses publications éditées en lien avec la commémoration du 500ème anniversaire de l'imprimerie arménienne.

L'ouvrage peut être commandé en contactant le secrétariat de la Society for Armenian Studies par téléphone au 559-278-2669 ou par mail adressé à barlowd@csufresno.edu. Les anciens numéros du JSAS sont également disponibles à la vente.

_______________

Traduction : © Georges Festa - 09.2014
Avec l'aimable autorisation de Khatchig Mouradian, rédacteur en chef de The Armenian Weekly