mardi 25 novembre 2014

Edward





Tout est magie, ou rien.
Novalis


Et je t'emporterai
dans les forteresses
Vaines

Et nous boirons
les vanités
sombres

Tandis que
sous le fouet
des illusions

Ils s'imaginent
obéir à leur liberté
commune

De mes mains
découper
mille songes

Né de l'exil
je me prêterai
à la comédie

Des hasards
où se tapissent les ruses
fauves

De nerfs et de sang
Les sillages
erratiques, mécaniques

Quand nous oublierons
la nuit
Quand nous épouserons
l'impossible

© georges festa - 11.2014