mardi 24 février 2015

Herand M. Markarian - The Martyred Armenian Writers 1915-1922: An Anthology / Les Ecrivains arméniens martyrs 1915-1922 : anthologie




Herand M. Markarian
The Martyred Armenian Writers 1915-1922: An Anthology
Libra-6 Productions, N.Y., 2015

par Rupen Janbazian
The Armenian Weekly, 14.02.2015


Tandis que les Arméniens à travers le monde s'apprêtent à commémorer le centenaire du génocide arménien, le docteur Herand Markarian, écrivain et dramaturge, s'est fixé pour ambition de célébrer treize des plus grands écrivains arméniens, martyrisés lors du génocide, dans une nouvelle anthologie intitulée The Martyred Armenian Writers 1915-1922.

L'anthologie de Markarian, publiée en début d'année par Libra-6 Productions, à New York, commence par une introduction à l'histoire de l'Arménie, en s'intéressant particulièrement aux Arméniens de l'empire ottoman et à l'évolution de la littérature arménienne ottomane. Markarian livre ensuite à ses lecteurs une histoire concise, mais méthodique, du génocide arménien à travers les récits des témoins oculaires, ainsi qu'une chronologie des événements durant le génocide, d'après les Mémoires du Très Révérend Krikoris Balakian. Markarian consacre aussi une page aux différentes prisons, où les écrivains et intellectuels arméniens de Constantinople furent détenus à partir du 24 avril, et ensuite assassinés.

Les dernières heures de Daniel Varoujan, Roupen Sévag et Indra [Dikran Tchakrian] sont détaillées à travers des extraits de Mikaël Chamdandjian et Ohan Bédikian, deux témoins oculaires du génocide.

Markarian propose ensuite des biographies détaillées des treize écrivains martyrs - parmi lesquels Roupen Zartarian, Kégham Parséghian, Yéroukhan [Yervant Sermakechkanlian], Hrant [Melkon Gurdjian] et Daniel Varoujan - et met en lumière leurs traits et leurs prouesses littéraires.

L'apport principal de l'anthologie de Markarian est peut-être sa traduction hors pair des œuvres. Les extraits sont choisis avec soin et très divers quant au style et au genre littéraire - allant des pièces (comme L'Aigle d'Avaraïr, de Sempad Piourad) aux poèmes ("La Danse" de Siamanto), aux œuvres de fiction (Le Poids de la responsabilité, de Krikor Zohrab) et aux essais (La Vie des émigrants, de Hrant).

Markarian a réalisé un travail exceptionnel en présentant quasiment toutes les facettes de la littérature arménienne d'alors. Les traductions des versions arméniennes d'origine sont d'une précision remarquable et essentielles au succès de ce livre.

Tandis que nous approchons du 100ème anniversaire de cette nuit, où la plupart de ces écrivains furent arrêtés, pour être ensuite mis à mort, l'ouvrage de Markarian se révèle être un hommage approprié aux martyrs de ce qui est parfois appelé notre Dimanche rouge.     

[Rupen Janbazian est né et a grandi à Toronto, dans l'Ontario, au Canada. Il est diplômé de l'université de Toronto, où il a achevé un double cursus en histoire et en civilisation des Proche- et Moyen-Orient. Il a exercé auprès des instances locales et nationales de la Fédération de la Jeunesse Arménienne (AYF) du Canada et l'association Hamaskaïne de Toronto, et comme administrateur du Comité National Arménien (ANC) de cette même ville. Janbazian a aussi enseigné l'histoire de l'Arménie et animé des ateliers d'écriture à l'Ecole arménienne de l'Armenian Relief Society (ARS) [Secours Arménien], à Toronto.]  
___________

Traduction : © Georges Festa - 02.2015