dimanche 15 février 2015

Major International Conference to Mark the Centennial of the Armenian Genocide at the University of Nebraska-Lincoln / Centenaire du génocide arménien : Colloque international à l'Université du Nebraska-Lincoln



© Ruben Malayan, 2015

Centenaire du génocide arménien
Colloque international à l'Université du Nebraska-Lincoln
The Armenian Weekly, 13.02.2015


LINCOLN, NE - A l'occasion du centenaire du génocide arménien, l'Université du Nebraska-Lincoln (UNL) accueillera un colloque de deux jours, du 19 au 20 mars 2015, intitulé "Crossing the Centennial: The Historiography of the Armenian Genocide Re-Evaluated" [Le cap du centenaire : nouveaux regards sur l'historiographie du génocide arménien], au Wick Alumni Center - Great Hall, 1520 R Street.

Organisé par le professeur Bedross Der Matossian, du département d'Histoire à l'UNL, le colloque est parrainé par le Norman and Bernice Harris Center for Judaic Studies, la National Association for Armenian Studies and Research (NAASR), sise à Belmont, Mass., la Society for Armenian Studies (SAS), le département d'Histoire, le Conseil scientifique [Faculty Senate Convocation Committee], le cursus Droits de l'homme et Affaires Humanitaires [Human Rights and Humaniarian Affairs Program], le cursus Etudes Féministes et de Genre [Women's and Gender Studies Program], ainsi que l'Institut d'Etudes Ethniques à l'UNL.

Le colloque se concentrera sur quatre thèmes sous-exploités, qui ont récemment attiré l'attention des chercheurs et fait l'objet d'analyses en profondeur : a) humanitarisme et intervention humanitaire dans le génocide arménien; b) femmes et enfants dans le génocide arménien; c) dimensions comparatistes du génocide arménien; d) et impact du génocide arménien sur la société, la politique, la littérature et la culture. Vingt-deux chercheurs venus d'Arménie, du Cambodge, du Canada, des Pays-Bas, de Hongrie, d'Israël et des Etats-Unis, représentant 17 institutions universitaires différentes, participeront aux cinq tables rondes de ce colloque.

Le colloque débutera jeudi 19 mars, à 14 heures, par une allocution de bienvenue du professeur G. Thomas III, directeur du département d'Histoire à l'UNL, et des observations préliminaires du professeur Bedross Der Matossian, du département d'Histoire.

La première table ronde, intitulée "Humanitarisme et intervention humanitaire," sera modérée par le professeur David Forsythe (UNL), qui est largement considéré comme l'un des premiers chercheurs à avoir établi l'étude des droits de l'homme et des affaires humanitaires dans les disciplines des sciences politiques et des relations internationales. La table ronde comprendra les orateurs et les thèmes suivants : le docteur Hilmar Kaiser (Phnom Penh, Cambodge), "Humanitarian Intervention and Ottoman Opposition to Extermination: A Neglected Aspect" [Intervention humanitaire et opposition ottomane à l'extermination : un aspect négligé]; Peˊter Paˊl Kraˊnitz (Université Catholique Pázmány Péter), "Armenian Refugees, Humanitarian Assistance and Hungary" [Les réfugiés arméniens, l'assistance humanitaire et la Hongrie]; et le professeur Mark Toufayan (Université d'Ottawa), "Between Intimacy and Alienation: Armenian Property, Denationalization and the Passions of 'Protection' in French Mandated Cilicia, 1918-1923" [Entre proximité et aliénation : biens arméniens, dénationalisation et velléités de "protection" dans la Cilicie sous mandat français, 1918-1923].

La seconde table ronde sera modérée par le professeur Jean Cahan, directeur du Harris Center for Judaic Studies, et réunira trois intervenants : le professeur Richard G. Hovannisian (Université de Californie-Los Angeles), "The Centenary of the Armenian Genocide: What Have We Learned?" [Le centenaire du génocide arménien : qu'avons-nous appris ?]; le professeur Michelle Tusan (Université du Nevada-Las Vegas), "Humanitarian Empire: Britain's Response to the Armenian Genocide" [L'empire humanitaire : la réaction anglaise au génocide arménien]; et le professeur Keith Watenpaugh (Université de Californie-Davis), "Armenia, Armenians, The League of Nations and Modern Humanitarism" [L'Arménie, les Arméniens, la Société des Nations et l'humanitarisme moderne].

Le deuxième jour du colloque débutera à 9 heures et présentera quatre tables rondes. La première, intitulée "Femmes et enfants durant le génocide," sera présidée par le professeur Patrice McMahon, spécialiste en sécurité internationale, conflits et droits de l'homme, et comprendra les orateurs et thèmes suivants : le professeur Benny Morris (Université Ben-Gourion, Beer-Sheva), "Women and Children in the Turkish Ethnic Cleansing of Armenians and Greeks, 1919-1923" [Femmes et enfants dans l'épuration ethnique turque des Arméniens et des Grecs, 1919-1923]; le professeur Carina Karapetian Giorgi (Pomona College, Claremont, CA), "Critical Examination of the Historiography of Women during the Armenian Genocide" [Approche critique de l'historiographie des femmes durant le génocide arménien]; Anna Aleksanyan (Clark University, Worcester, MA), "'Neutral Home' and the Issue of Identity of the Surviving Armenian Women and Children" ['Foyer neutre' et la question de l'identité des femmes et des enfants arméniens survivants]; et Tugçe Kayaal (Université du Michigan-Ann Arbor), "A Critique of the Concept of the "Genocide Survivor": Armenian Orphans in Aleppo Between the Years of 1915-1918" [Critique du concept de 'survivant du génocide' : les orphelins arméniens à Alep entre 1915 et 1918].

La seconde table ronde, intitulée "Le génocide arménien et la Shoah," sera présidée par le professeur Ari Kohen, directeur du cursus Droits de l'homme et Affaires humanitaires à l'UNL, et réunira les intervenants et thèmes suivants : Ümit Kurt (Clark University), "'Legal' and 'Official' Plundering of Armenian and Jewish Properties during the Armenian Genocide and the Holocaust within a Comparative Perspective" [Pillage 'légal' et 'officiel' des biens arméniens et juifs, durant le génocide arménien et la Shoah, d'un point de vue comparatiste]; le professeur Stefan Ihrig (Institut Van Leer, Jérusalem), "From the Armenian Genocide to the Holocaust - A Connected Perspective" [Du génocide arménien à la Shoah - Approche en réseau]; et le professeur Harutyun Marutyan (Académie Nationale des Sciences d'Arménie), "The Institute of Righteous Among the Nations in the Armenian and the Jewish Cases" [L'institution des Justes parmi les Nations dans les cas arménien et juif].

La dernière table ronde du colloque, intitulée "Suites du génocide : politique, culture, société et littérature," sera présidée par le professeur Chantal Kalisa, spécialiste du génocide rwandais et directrice du cursus d'Etudes Féministes et de Genre à l'UNL, et présentera les intervenants et thèmes suivants : le professeur Tsolin Nalbantian (Université de Leyde, Pays-Bas), "Armenian Nation Building through Sport: The Armenian Olympiad Before and After the Armenian Genocide" [La construction de la nation arménienne au moyen du sport : les Olympiades arméniennes avant et après le génocide arménien]; le professeur Heghnar Watenpaugh (Université de Californie-Davis), "Art, Heritage, and the Armenian Genocide: Toros Roslin's Zeitoun Gospels between 1915 and 2015" [Art, patrimoine et génocide arménien : les Evangiles de Zeïtoun, de Toros Roslin, de 1915 à 2015"; le professeur Talar Chahinian (Université d'Etat de Californie-Long Beach), "Impossible Testimonies: Literature and Aesthetics in the Aftermath of the Armenian Genocide" [De l'impossibilité de témoigner : littérature et esthétique au lendemain du génocide arménien]; et le docteur Seyhan Bayraktar (Séminaire d'Histoire de l'Université de Zürich), "The Armenian Genocide and the Politics of Denial: on Turkey, Civil Society, and EU Recognition Politics" [Le génocide arménien et la politique du déni : à propos de la Turquie, de la société civile et de la politique de reconnaissance de l'Union Européenne].

Le discours de clôture sera prononcé par le professeur Lloyd Ambrosius, du département d'Histoire.

"C'est un grand honneur pour l'Université du Nebraska-Lincoln de programmer le plus important colloque dans le Midwest, afin de marquer le centenaire du génocide arménien," souligne le professeur Der Matossian, organisateur du colloque. "Non seulement nous invitons des chercheurs issus de disciplines variées à débattre de différents aspects du génocide arménien, mais nous devons aussi voir dans ce colloque une opportunité unique, permettant à la communauté universitaire, au sens large, de tirer profit de la compétence des meilleurs chercheurs dans ce domaine et de mieux comprendre l'un des premiers génocides de la période moderne."

L'affiche du colloque a été conçue par Ruben Malayan, un artiste réputé, originaire d'Arménie. L'affiche illustre la vision par Malayan du vécu de la nation arménienne (représentée par des femmes et des enfants), lors des marches de mort du génocide. Les espaces blancs, entourant leurs têtes, symbolisent la sainteté des victimes. Le contraste appuyé entre les arrière-plans noirs et blancs représente les souffrances inhumaines, que la population a endurées, avant de mourir. L'œuvre s'inspire d'une photographie réelle, représentant une famille arménienne emmenée lors des expulsions et de l'extermination de 1915.

La manifestation est ouverte au public. Pour plus d'informations, veuillez contacter le professeur Der Matossian à bdermatossian2@unl.edu ou (402) 472-2417.     

__________

Traduction : © Georges Festa - 02.2015