samedi 25 avril 2015

Genocide Studies International, Volume 9, number 1, Spring 2015





© Zoryan Institute (Toronto), 2015


Genocide Studies International
Parution d'un nouveau numéro sur le centenaire des génocides arménien, assyrien et grec
The Armenian Weekly, 17.04.2015



L'Institut International d'Etudes sur le Génocide et les Droits de l'Homme (IIGHRS - division de l'Institut Zoryan) a le plaisir d'annoncer la parution de Genocide Studies International (GSI), Volume 9, n° 1, Printemps 2015. Ce nouveau numéro est consacré aux génocides ottomans des peuples arménien, assyrien et grec, marquant le 100ème anniversaire du génocide arménien en avril 2015.

Cette revue spécialisée est éditée par Roger W. Smith. Ce nouveau numéro comprend six articles : "Introduction: Ottoman Genocides of Armenians, Assyrians, and Greeks" [Introduction : les génocides ottomans des Arméniens, des Assyriens et des Grecs], par Roger W. Smith; "Contending Interpretations Concerning the Armenian Genocide: Continuity and Conspiracy, Discontinuity and Cumulative Radicalization" [Les interprétations en conflit concernant le génocide arménien : continuité et conspiration, discontinuité et radicalisation cumulative], par Robert Melson; "The Genocide against the Ottoman Armenians: German Diplomatic Correspondence and Eyewitness Testimonies" [Le génocide contre les Arméniens ottomans : correspondance diplomatique et récits de témoins oculaires allemands], par Tessa Hofmann; "Academic Denial of the Armenian Genocide in American Scholarship: Denialism as Manufactured Controversy" [Le déni universitaire du génocide arménien dans la recherche américaine : le négationnisme en tant que polémique industrialisée], par Marc A. Mamigonian; "The Complexity of the Assyrian Genocide" [La complexité du génocide assyrien], par David Gaunt; et "The Genocide of the Greeks of the Ottoman Empire, 1913-1923: A Comprehensive Overview" [Le génocide des Grecs de l'empire ottoman, 1913-1923 : panorama d'ensemble], par Vasileios Th. Meichanetsidis.

L'article de Smith présente les thèmes abordés dans ce numéro spécial de GSI et souligne à quel point l'étude précise des génocides ottomans approfondit notre compréhension de ce qu'est un génocide et des modalités de sa mise en œuvre.  

L'article de Melson examine le rapport entre les massacres arméniens de 1894-96 et le processus qui lança le génocide pendant et après la Première Guerre mondiale. Un groupe d'historiens soutient que le génocide est une continuation des massacres de 1894-96 et que ses origines s'enracinent dans l'islam et la culture ottomane, tandis qu'un second groupe de chercheurs affirme que le génocide est qualitativement différent des massacres et qu'il fut guidé par une politique de radicalisation durant la Première Guerre mondiale. L'article se conclut par une analyse de certaines hypothèses du second point de vue.

L'article d'Hofmann documente et analyse le génocide d'un million et demi d'Arméniens dans l'empire ottoman en 1915 et 1916, en se fondant principalement sur la correspondance diplomatique allemande contemporaine, conservée aux Archives politiques du ministère allemand des Affaires Etrangères, à Berlin. Une sous-section spéciale de l'article est dédiée aux services secrets, Teşkilat-ı Mahsusa [Organisation Spéciale], qui planifièrent, mirent en œuvre et conduisirent en grande partie la destruction des Arméniens. L'implication de l'Allemagne dans l'anéantissement des Arméniens ottomans, des chrétiens araméophones et des chrétiens gréco-orthodoxes est aussi étudiée.

L'article de Mamigonian retrace les débuts du déni du génocide arménien en se focalisant sur les subtilités plus récentes et la pénétration du déni au cœur des milieux académiques américains, se positionnant comme une posture intellectuelle légitime au sein d'un débat historique.         

L'article de Gaunt s'intéresse à un autre groupe ciblé par l'empire ottoman en vue d'extermination : les Assyriens. Le génocide assyrien concerna de nombreuses communautés chrétiennes non arméniennes, originaires d'Anatolie orientale et du nord de la Mésopotamie. Dont l'Eglise assyrienne d'Orient, l'Eglise chaldéenne, l'Eglise orthodoxe syriaque et d'autres confessions plus réduites.

L'article de Meichanetsidis renvoie au génocide des Grecs de l'empire ottoman de 1913 à 1923, en livrant un panorama d'ensemble du processus génocidaire global. L'article vise à mieux comprendre le génocide et découvrir les projets ottomans de destruction qui incluaient les Arméniens, les Assyriens et Araméens, ainsi que les Grecs, dans une tentative d'isolement de la société ottomane et de création d'un Etat national turc musulman.

Figure aussi une recension de l'ouvrage The Young Turks' Crime against Humanity: The Armenian Genocide and Ethnic Cleansing in the Ottoman Empire, de Taner Akçam, analysé par le docteur Rouben Paul Adalian, directeur de l'Armenian National Institute (Washington, DC).

Pour toute information sur les abonnements ou se procurer des exemplaires, consulter http://www.utpjournals.com/Genocide-Studies-International.html ou contacter l'International Institute for Genocide and Human Rights Studies par courriel admin@genocidestudies.org ou par tél. (416) 250-9807.  

___________

Traduction : © Georges Festa - 04.2015