dimanche 26 avril 2015

Istanbul / Exhibition "Without Knowing Where we are Headed..." / Exposition "Sans savoir où l'on nous conduit..." / Sergi "Nereye Gideceğimizi Bilmeden..."



© www.depoistanbul.net


Istanbul : exposition (4 - 26 avril 2015)
"Nereye Gideceğimizi Bilmeden..." [Sans savoir où l'on nous conduit...]
MassisPost, 10.04.2015


ISTANBUL - Une nouvelle exposition au Centre d'art et de culture DEPO à Istanbul, due aux artistes Nalan Yirtmaç et Anti-Pop, montre du doigt la brutalité vécue par le peuple arménien vivant dans l'empire ottoman et en Turquie, comme le signale Today's Zaman.

Ouverte depuis le 4 avril au premier étage du DEPO, situé dans le quartier de Tophane, "Nereye Gideceğimizi Bilmeden..." invite le public à méditer sur le passé, comme sur l'actualité.

L'exposition se compose des portraits de 100 intellectuels arméniens qui firent partie de plus de 200 personnalités de la communauté arménienne, arrêtées le 24 avril 1915, sur ordre de Talaat Pacha, alors ministre de l'Intérieur.
_____________

"La semaine dernière, parmi nous, Agnuni, Khadjag, Zartarian, Jangülian, Daghavarian et Sarkis Minassian ont été convoqués à Ankara et ont pris la route. Nous ignorons ce qu'ils sont devenus. Je suis attristé, car bien que nous ayons subi tant d'épreuves sous le régime autocratique, nous continuons d'être injustement persécutés dans cette période de liberté et de constitutionnalisme. Est-ce cela le sort qui attend ceux qui ont souffert et travaillé dur pour le salut de la mère patrie toutes ces années ?"
Extrait d'une lettre de Sempat Piurad, datée du 30 mai 1915, écrite depuis la prison d'Ayaş

"Il se peut qu'un jour, nous soyons forcés de partir, mais... Nous partirons tout comme ceux de 1915 le firent... Comme nos ancêtres... Sans savoir où l'on nous conduit... Marchant sur les routes qu'ils parcoururent... En proie au tourment, éprouvant la souffrance..."
Extrait d'un article de Hrant Dink, "Comme un pigeon nerveux : mon inquiétude"

Ces intellectuels, arrêtés pour la plupart le 24 avril 1915 à Istanbul, la veille du débarquement allié à Çanakkale (Gallipoli), furent emmenés dans deux camps de concentration à Çankiri et Ayaş, près d'Ankara. La plupart furent les victimes de bandes de criminels libérés de prison. Ces arrestations constituent la première mesure de la décision de déportation, prise par le Comité Union et Progrès au pouvoir, qui évoluera rapidement en un génocide. Suite à l'arrestation d'environ 250 personnes, dans la nuit du 23 au 24, une opération policière massive est entreprise, ciblant 2 500 personnes en l'espace de deux jours.  

L'œuvre, qui se compose des portraits des intellectuels arméniens arrêtés, exilés et assassinés le 24 avril et ensuite, a été créée par l'artiste Nalan Yirtmaç. Cette création les sort du titre générique "Arméniens arrêtés et expulsés" pour en faire des gens aux noms et aux visages familiers, qui participaient activement au milieu intellectuel ottoman cosmopolite. Ces portraits que l'artiste a rendus dans son langage pictural, en se basant sur des photographies extraites des quelques publications à avoir survécu jusqu'à nos jours, résument un passé peu connu de quelques-uns et totalement ignoré des autres dans la mémoire collective.

L'œuvre créée par Anti-Pop, immédiatement après l'assassinat de Hrant Dink le 19 janvier 2007, est exposée conjointement à ces portraits, attirant l'attention sur la continuité angoissante entre 1915 et l'assassinat de Hrant. D'un côté figurent les intellectuels raflés et liquidés il y a cent ans, et de l'autre un révolutionnaire qui paya de sa vie, il y a quelques années seulement, le fait d'avoir cru que les Turcs et les Arméniens rebâtiront leurs identités sur des bases saines et vivront dans l'égalité et la liberté.   

Pour accepter la grande catastrophe vécue dans l'Etat ottoman et la Turquie, courber nos têtes et pleurer ensemble...

__________

Traduction : © Georges Festa - 04.2015

site du Centre DEPO : www.depoistanbul.net/tr/index.asp

site de Nalan Yirtmaç : http://nalanyirtmac.blogspot.fr/