lundi 8 juin 2015

Peter Balakian : Ozone Journal - Vise and Shadow



 © University of Chicago Press, 2015


Peter Balakian :
nouveaux ouvrages parus aux Presses de l'Université de Chicago
The Armenian Weekly, 01.06.2015


Deux nouveaux ouvrages de Peter Balakian, Ozone Journal (poèmes) et Vise and Shadow: Essays on the Lyric Imagination, Poetry, Art, and Culture viennent de paraître aux Presses de l'Université de Chicago.

Le long poème du nouveau livre de Balakian constitue une suite à son opus très remarqué, A-Train/Ziggurat/Elegy (U. of Chicago Press, 2010). Tout en dégageant les restes des survivants du génocide arménien dans le désert syrien avec une équipe de télévision, le personnage parcourt ses souvenirs new-yorkais d'une décennie (les années 1980) de crise - tandis que le sida et le réchauffement climatique sont à l'arrière-plan de ses combats personnels et de sa quête de sens face à la perte et à la catastrophe. Qu'ils explorent les villages indiens autochtones du Nouveau-Mexique, les bidonvilles de Nairobi, ou la frontière arméno-turque, les poèmes de Balakian ne cessent de se colleter à la dureté et à la beauté de la vie contemporaine dans une langue étagée, sensuelle, elliptique et définie par des expressions filées et des tempos mouvants. Ozone Journals élabore une vision lyrique inventive à une ère globale de danger et d'incertitude.

"Dans ce nouveau livre, Ozone Journal, Balakian fait avec brio ce que personne d'autre ne fait, à savoir bousculer l'histoire au sein de la poésie, créer une poésie picturale, faire de la peinture une culture, donner vie à la culture, et ce avec une profondeur historique qui trouve sa pleine expression dans la langue," écrit le poète Bruce Smith.

Dans Vise and Shadow [Etau et Ombre], Balakian rassemble ses études les plus marquantes de ces vingt-cinq dernières années. Il soutient que la puissance de l'imagination lyrique est en mesure de mettre le vécu sous pression tel un étau, tout en jetant une ombre sur l'histoire. Précis, lyriques et éloquents, les essais de Balakian explorent les manières par lesquelles la poésie aborde le désastre et ingère la violence de masse sans succomber à la didactique.

Il nous livre de nouveaux aperçus sur les rapports entre traumatisme, mémoire et forme esthétique. Ses essais sur de grandes voix arméniennes (Tcharents, Gorky et Siamanto) et les conséquences du génocide représentent un apport neuf à la littérature et à l'art contemporains. D'autres études s'intéressent à la peinture, au collage, à la chanson et au cinéma comme formes d'un savoir lyrique durable, comprenant T.S. Eliot, Joan Didion, Robert Rauschenberg, Adrienne Rich, Hart Crane, Theodore Roethke, Elia Kazan et Bob Dylan.

James Carroll écrit à propos de Vise and Shadow : "A l'aide d'une érudition inspirée, les essais de Peter Balakian se déploient dans des genres multiples - poésie, mémoires, cinéma, art visuel, histoire, 'rock littéraire' - pour réaliser un brillant 'collage' de l'imaginaire américain et de la mémoire arménienne. Un ouvrage précurseur, à l'écriture élégante et d'une importance fondamentale." Askold Melncyczuk commente : "Vise and Shadow est à ranger aux côtés des études littéraires de J. M. Coetzee, Adrienne Rich et Seamus Heaney."

[Titulaire de la chaire Donald M. et Constance H. Rebar de sciences humaines à l'Université Colgate (Hamilton, NY), Peter Balakian est l'A. de sept recueils de poèmes et quatre ouvrages en prose, dont The Burning Tigris: The Armenian Genocide and America's Response (HarperCollins, 2003 - trad. française par Jean-Pascal Bernard, Phébus, 2005), sélection meilleures ventes du New York Times, et de Black Dog of Fate: A Memoir (Basic Books, 1997, rééd. augm. 2009 - trad. française par Georges Festa, MētisPresses, 2011), lauréat 1997 du Prix PEN/Albrand.]               

__________

Traduction : © Georges Festa - 06.2015