samedi 15 août 2015

Vercihan Ziflioğlu - Araftaki Ermenilerin Hikâyesi / Histoire des Arméniens au Purgatoire



 © İletişim, 2015


La majorité des habitants de l'Anatolie ont des grands-mères arméniennes, déclare un écrivain turc
Asbarez.com, 10.08.2015


ISTANBUL (PanArmenian) - Vercihan Ziflioğlu, écrivain et correspondant du journal arménien Agos, basé en Turquie, vient de publier un nouvel ouvrage sur les Arméniens cachés de Turquie, intitulé Araftaki Ermenilerin Hikâyesi [Histoire des Arméniens au Purgatoire], signale le site www.ermenihaber.am, qui cite son homologue www.demokrathaber.net.

Dans ce livre, Ziflioğlu analyse le combat des Arméniens contraints de dissimuler leur identité et de vivre dans une société musulmane durant les cent années qui ont suivi le début du génocide arménien.

L'ouvrage comprend une chronologie des évolutions marquantes concernant les crypto-Arméniens, ou Arméniens "cachés", en Turquie, du meurtre de Hrant Dink, le 19 janvier 2007, à la publication du livre-événement de Fethiyé Çetin, Le livre de ma grand-mère (1), aux annonces publiées dans le journal Agos par des gens en quête de leurs familles, à la restauration et à la réouverture des églises arméniennes à Van, Kayseri et Diyarbakır, ainsi que d'autres faits.

Ziflioğlu évoque aussi les Arméniennes qui furent enlevées lors du génocide. Soulignant le fait que ce sont principalement des Kurdes qui vivent dans les régions auparavant peuplées par les Arméniens, l'A. écrit que "quatre habitants sur cinq [que nous avons rencontré] en Anatolie [ont] des grands-mères arméniennes."       

NdT

1. Fethiyé Çetin. Le livre de ma grand-mère. Traduit du turc par Alexis Krikorian et Laurence Djolakian. Editions de l'Aube, 2006. 142 p.  

____________

Traduction : © Georges Festa - 08.2015