dimanche 17 avril 2016

Tom Vartabedian - Philip Brown : Armenians of the Merrimack Valley



  
E. Philip Brown - Tom Vartabedian
Armenians of the Merrimack Valley
Arcadia Publishing, 2016

par Breanna Edelstein

The Armenian Weekly, 08.02.2016


HAVERHILL, Mass. (Haverhill Gazette) - Pour ce qui est d'écrire, ces deux-là forment un duo dynamique.

Retraité, Tom Vartabedian, qui a passé 40 ans comme reporter et photographe à la Haverhill Gazette, continue d'écrire pour ce journal.

Il se passionne pour la culture arménienne de sa famille, en particulier le génocide arménien advenu il y a un siècle.

Professeur d'histoire dans le secondaire à Haverhill, Philip Brown se passionne de même pour le sujet, en particulier les gens et les événements qui ont forgé le passé d'Haverhill.
Récemment, il a contribué à deux ouvrages plébiscités par les habitants - l'un faisant la chronique d'Haverhill et l'autre sa chronique sportive.

Actuellement, Vartabedian et Brown s'apprêtent à publier un nouvel ouvrage illustrant leur intérêt pour l'histoire locale, la culture et le génocide arménien. Fruit du travail d'une année, Armenians of the Merrimack Valley, destiné à la collection "Images of America," combine l'expérience littéraire et l'héritage arménien dont s'enorgueillit Vartabedian et les vastes connaissances historiques de Brown. Prévu pour être publié en février, l'ouvrage présente aussi plus de 150 photos.

Il y a plusieurs années, les deux hommes se sont rencontrés au lycée d'Haverhill, où Brown enseigne l'histoire internationale. Vartabedian présentait une conférence annuelle sur les droits de l'homme et le génocide arménien, souvent peu étudié.

"Les jeunes sont curieux et souvent perturbés par ces informations, mais ils apprécient. C'est quelque chose dont ils n'avaient aucune idée," précise Brown au sujet du génocide. "Et quand on relie ces histoires à la vie réelle, ça rend tout ça encore plus réel."

L'ouvrage évoque le million et demi d'Arméniens tués par l'empire turc ottoman, à partir de 1915. Un million d'autres Arméniens furent déplacés et dispersés. De nombreux réfugiés se retrouvèrent à Merrimack Valley et formèrent des familles à Haverhill, Lawrence et Lowell.

Pour Vartabedian, il existe un lien très proche avec cette histoire terrible.

Sa mère, Jennie, a été la dernière survivante du génocide à mourir à Haverhill. Elle est décédée il y a trois ans. Son livre lui est en partie dédiée.

"Je profite vraiment de tous les projets que je réalise, en essayant de donner en retour quelque chose à mon métier et mon héritage," déclare-t-il.

A l'époque de l'intervention de Vartabedian au lycée d'Haverhill, Brown travaillait sur sa maîtrise d'histoire et cherchait un sujet pour son mémoire.

"J'ai vécu toute ma vie à Haverhill et je connaissais Tom pour son travail dans la Gazette," précise Brown. "Quand il est venu à l'école cette année-là pour le 100ème anniversaire du génocide, nous avons évoqué plusieurs projets et nous avons fini par nous lancer dans ce livre."

Brown a contacté les éditions Arcadia, qui leur a proposé un contrat.

"Il a découvert un créneau avec la communauté arménienne, très présente à Merrimack Valley," précise Vartabedian au sujet de Brown. "Il s'est dit qu'il tenait là un formidable sujet. Je me suis engagé car je suis actif dans cette communauté et nous avons collaboré. J'ai toujours été comme ça. Ma vraie passion c'est mon héritage."

Tandis que les deux hommes préparent la publication du livre, ils reconnaissent le manque de recherches universitaires et de connaissances parmi le grand public entourant cet événement historique majeur.

"Je me suis demandé pourquoi, à 50 ans passés, je n'avais pas lu davantage à ce sujet," poursuit Brown à propos du génocide. "Quand on en prend conscience, c'est très perturbant."

Tout en menant ses recherches, il réalisa que des gens qu'il connaissait de longue date avaient perdu des proches dans le génocide, couvert par un simple paragraphe dans d'épais manuels d'histoire.

Armenians of the Merrimack Valley se propose de changer la donne.

"Ce livre concerne les gens qui ont fait l'histoire d'Haverhill," déclare Vartabedian. "Ceux qui se sont établis ici en tant qu'immigrés, élevé leurs familles et fait la fierté de cette ville."

NdE : Article paru à l'origine dans la Haverhill Gazette, le 7 janvier 2016, sous le titre "New Book Spotlights Valley Immigrants" [Un nouvel ouvrage met en lumière les immigrés de notre vallée] :

__________

Traduction : © Georges Festa - 04.2016