jeudi 14 juillet 2016

Journal of the Society for Armenian Studies, Vol. 24 (2015)



 © http://societyforarmenianstudies.com

Parution
Journal of the Society for Armenian Studies, Vol. 24 (2015)

Society forArmenian Studies (California State U., Fresno, Californie), 27.06.2016


La Society for Armenian Studies vient d'annoncer la parution du volume 24 du Journal of the Society for Armenian Studies (JSAS), édité par le docteur Sergio La Porta. Ce volume compte cinq articles, quatre communications, un addendum, et quatre recensions, dont trois ouvrages. Les articles figurant dans ce numéro abordent des sujets relatifs à l'histoire de l'art, au génocide arménien, à l'identité arménienne et à l'histoire contemporaine de l'Eglise.

L'ouvrage débute par un essai de Cristelle Baskins qui analyse la représentation du marchand arménien Khodja Sefer au Palais Quirinal à Rome. Se fondant sur une grande diversité de documents d'archives, Baskins livre un compte rendu vivant des voyages en Italie de Khodja Sefer, tout en précisant les nombreuses identités à son actif.

Dans son article, Dickran Kouymjian étudie les miniatures d'un illustrateur quelque peu négligé, Grigor Marzvanetsi [Grégoire de Marzovan]. Actif dans la première moitié du 18ème siècle, Marzvanetsi produisit plusieurs grandes miniatures qui continuèrent d'être utilisées et copiées après sa mort.

L'étude de Khatchig Mouradian sur le camp de concentration de Meskéneh  présente le camp comme une étude de cas sur la façon des prisonniers de collaborer, de se concilier, de manœuvrer ou de résister au système pour survivre. Ce faisant, Mouradian explore la dynamique existentielle dans le camp et redonne vie aux déportés qui le peuplaient.

Dans son essai, Daniel Fittante s'intéresse au débat théorique entourant la question de l'identité arménienne et soutient que les théoriciens de l'identité arménienne ont emprunté la terminologie des nationalistes, lesquels recourent souvent à des modèles rigides d'identité nationale pour décrire un phénomène dynamique et fluctuant.

Dans la première partie de son étude en deux parties sur les trois derniers catholicos de l'Eglise apostolique arménienne, Levon Petrosyan analyse la politique de Vazken Ier et Karékine Ier et comment ces deux catholicos firent face aux défis qui marquèrent la fin du régime soviétique et les premières années de la république d'Arménie.

Outre ces articles, ce volume 24 contient quatre communications portant sur des thèmes très divers. La première, due à Albert Stepanyan, est un réexamen du célèbre passage de la "Vie de Crassus" de Plutarque qui décrit la défaite du général romain à Carrhes. La deuxième, de Smbat Hovannisyan, étudie en quoi la théorie des civilisations de Braudel peut être appliquée aux débuts de l'histoire moderne de l'Arménie. Dans sa communication, Stefan Ihrig souligne l'utilité des sources allemandes comme preuve de la perpétration du génocide arménien. Dans leur étude, Russell Kashian et David Luhrssen utilisent le peuplement arménien au sud de Milwaukee [Wisconsin] comme cas d'étude pour analyser les modèles de crispation et de dispersion ethnique.

Ce volume contient aussi une recension de Kouymjian sur la récente publication du catalogue du Musée Alex and Marie Manoogian de Detroit, ainsi que trois recensions d'ouvrages.

Le Journal of the Society for Armenian Studies est une revue scientifique, publiée annuellement par la Society for Armenian Studies (SAS).

Des exemplaires du tout dernier numéro, ainsi que des précédents, sont disponibles en contactant le secrétariat de la SAS par téléphone au (559) 278-2669 ou par mail à barlowd@csufresno.edu. Des exemplaires peuvent aussi être commandés en ligne sur http://societyforarmenianstudies.com.          

___________

Traduction : © Georges Festa - 07.2016